En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.08.2018 à 19 H 04 • Mis à jour le 12.08.2018 à 19 H 04
Par
Sahara

Nigeria: les syndicalistes pro-Polisario font pression sur Buhari

Ayuba Wabba, président du Congrès du travail du Nigeria (NLC), a demandé au président Muhammadu Buhari « de convaincre le Maroc de mettre fin à l’esclavage au Sahara occidental et d’accorder l’indépendance à la population sahraouie ».


Wabba a déclaré que Buhari devrait se tenir à remplir la promesse qu’il a fait écho dans de nombreux forums « en faveur de l’indépendance du Sahara Occidental ».


S’exprimant lors d’une réunion publique organisée par le Mouvement nigérian pour la libération du Sahara occidental, Wabba a déclaré qu’il était « honteux que le Nigeria continue sa romance avec le Maroc, qui a refusé de laisser un pays frère vivre librement et jouir de son indépendance ».


Selon lui, « le Nigeria devrait s’opposer à toutes les formes d’injustice envers les autres pays africains ».


« Le silence du gouvernement nigérian contre la perversion du Sahara occidental signifie simplement que le Nigeria s’associe à l’injustice », a-t-il ajouté.


« Sachez que le continent africain dans son ensemble ne connaîtra la paix que lorsque tous les pays sous une forme ou une influence coloniale seront complètement libérés », a poursuivit le syndicaliste.


Le président du Syndicat du personnel universitaire (ASUU), le professeur Biodun Ogunyemi, a déclaré que « le Nigéria devait faire tout ce qui était en son pouvoir pour soutenir les indépendantistes du Sahara Occidental ».


Il a averti le gouvernement nigérian de « rester à l’écart de tout ce qui l’associe à l’injustice en cours contre le peuple du Sahara occidental » et a demandé au président du Nigéria « d’utiliser sa position de chef de la CEDEAO pour soutenir la liberté et l’indépendance du Sahara occidental ».


Ezenwa Nwagwu du Comité pour la défense des droits de l’Homme a déclaré que « les Nigérians devraient boycotter les biens et les produits du Maroc en solidarité avec le Sahara occidental ».


Cette levée de boucliers est interprétée au sein des milieux politiques nigérians comme une manière d’utiliser le prétexte du conflit au Sahara Occidental pour contrecarrer les velléités du président Buhari à briguer un nouveau mandat à la tête du pays en 2019.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct