En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
01.05.2018 à 15 H 08 • Mis à jour le 01.05.2018 à 15 H 08
Par
Addis Abeba

OCP en pole position pour reprendre un projet d’usine d’engrais en Ethiopie

Le gouvernement éthiopien pourrait annuler un contrat pour une usine d’engrais attribuée à son conglomérat militaro-industriel Metals &  Engineering Corp (Metec) et l’ouvrir à un appel d’offres international, a annoncé le ministère des Entreprises publiques.


« L’éventuelle révision du contrat est le dernier signe que le nouveau Premier ministre éthiopien remplit une promesse de purger le “favoritisme”  envers les forces de sécurité », avance Bloomberg Markets.


ll y a six ans, l’Etat a attribué le projet Yayu dans la région subversive d’Oromia à la société publique Metec, mais depuis, moins de la moitié des travaux ont été achevés, a indiqué le porte-parole du ministère Wondefrash Assefa.


« Il se peut que nous annulions l’accord et que nous continuions avec une autre entreprise, mais la décision n’est pas encore prise », a-t-il déclaré à Bloomberg. « Il se peut que d’autres participent, y compris des sociétés étrangères ».


OCP pourrait faire partie des entreprises susceptibles de prendre en charge le projet, a indiqué Wondefrash. OCP a intérêt à « produire de l’engrais, mais nous n’avons pas encore trouvé de solution à ce problème », a-t-il déclaré.


Metec avait déclaré en 2012 que le projet Yayu coûterait 400 millions de dollars et sa réalisation prendrait deux ans, selon un communiqué publié sur la page Facebook du gouvernement régional d’Oromia en février. La compagnie a depuis demandé un complément de financement équivalent au budget initial, a-t-il ajouté.


Craig Atherfold, de la firme de relations publiques Edelman, agissant pour le compte du groupe OCP, n’a ni infirmé, ni confirmé les intentions du géant phosphatier marocain.

Revenir au direct