logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
28.10.2022 à 11 H 00 • Mis à jour le 28.10.2022 à 12 H 46 • Temps de lecture : 5 minutes
Par
pêche

Petits pélagiques: huit mesures adoptées pour une exploitation durable

Le Département de la Pêche maritime a annoncé l'adoption d'une batterie de mesures pour assurer l'exploitation durable de la pêcherie des petits pélagiques au Maroc.


« Afin d'exploiter durablement la pêcherie des petits pélagiques au Maroc, le Département en charge de la Pêche Maritime a instauré huit mesures fondamentales au niveau de cette pêcherie », indique le Département dans un communiqué.


Il s'agit ainsi de la délimitation des unités d'aménagement (pêcherie atlantique sud, pêcherie Atlantique Nord - Méditerranée et pêcherie Atlantique Centre) et l'application du zoning, de la fixation du TAC annuel pour les pêcheries centre et sud, de la fixation des espèces cibles et des types de navires autorisés à y opérer et de l'instauration d'un système de quota de pêche individuel des petits pélagiques pour les RSW et les senneurs opérant dans les pêcheries centre et sud.


Il est également question d'un seuil de tolérance des espèces accessoires pour les différents types de navires, de la délimitation des zones de pêche autorisées, des zones de fermetures spatio-temporelle et de la fixation de la taille marchande.


En outre, le communiqué souligne que le dernier trimestre de l'année 2021 a été marqué par une baisse de biomasse au niveau de l'atlantique Sud, ce qui a conduit le Département de la pêche maritime à prendre des mesures de gestion adaptatives et ce, par l'instauration des mesures d'atténuation de la mortalité par pêche afin de garantir l'exploitation durable de ces stocks.


Ces principales mesures instaurées concernent notamment la fixation de nouvelles unités d'aménagement et application du zoning (obligation de pêche dans la même unité durant toute la campagne). Ces unités sont "Unité 1 : Med-atl nord : Ras kebdana-Mohamadia", "Unité 2 : Atlantique nord : Casablanca- Essaouira", "Unité 3 : Atlantique centre A : Agadir- Tantan", "Unité 4 : Atlantique centre B : Laayoune- Tarfaya", "Unité 5 : Atlantique Sud A Boujdour", et "Unité 6 : Atlantique sud B :Dakhla".


Parmi ces mesures, il y a également l'instauration d'une période de repos biologique dans la pêcherie des petits pélagiques Atlantique sud durant le mois de janvier 2022, l'extension de la zone d'interdiction située entre les parallèles 24°N-25°N, à 20 milles mesurés à partir des lignes de base au niveau de la pêcherie Sud, et la fermeture de deux zones de concentration des juvéniles à Tantan et entre Tarfaya et Laâyoune respectivement durant le mois de janvier et mars 2022 au niveau de la pêcherie centre.


Il s'agit également de l'application d'une rotation entre les navires et la fixation d'un plafond par marée prises par les délégations des pêches maritimes, notamment celles de Laayoune, Tan Tan et de Safi pour juguler les fortes productions survenant de temps en temps et de l'acquisition par l'ONP des tours de séparation eau-poisson aux fins de déchargement des produits de la pêche à partir des cales des navires RSW et ce dans l'objectif de déterminer le volume d'eau lors de l'acheminement des captures vers les camions citernes de transport, un système qui sera opérationnel à partir du mois de novembre de cette année.


Par ailleurs, le communiqué fait état d'une amélioration de 64 % et 6,5 %, à fin septembre 2022, de la production au niveau de la pêcherie centre et la pêcherie l'Atlantique nord - Méditerranée par rapport à la même période de l'année 2021 (Un poids de 431 907 tonnes en 2022 contre un poids de 263 689 tonnes en 2021 en atlantique centre, et un poids de 84 931 tonnes en 2022 contre un poids de 79 769 tonnes en 2022 en atlantique nord - Méditerranée).


De même, la sardine de la zone centre (A+B) a connu une amélioration importante de 155 % par rapport à 2021. Le chinchard a été marqué également par une augmentation importante de 905 %. Par contre, le maquereau et l'anchois ont connu une réduction de l'ordre de 47 % et de 65 % respectivement.


En ce qui concerne le contrôle et le suivi des mesures adoptées pour exploiter durablement la pêcherie des petits pélagiques, le communiqué souligne que le respect des mesures citées est assuré via les mécanismes de contrôle des activités de pêche que le Département de la Pêche Maritime a instauré, notamment le dispositif de Surveillance des navires de pêche par VMS et le Plan national de contrôle des activités de la pêche qui a été décliné en 18 plans régionaux au niveau des circonscriptions maritimes et ce compte tenu des spécificités régionales en matière des activités de la pêche.


La mission de contrôle du respect de ces mesures est confiée à la Direction du Contrôle des Activités de la Pêche et des Délégations de Pêche en coordination avec la marine royale et la gendarmerie.


Selon le Département de la pêche maritime, les stocks des petits pélagiques sont les plus importants stocks marocains en termes de capture et de biomasse. En effet, ils constituent plus de 80 % des captures débarquées et génèrent environ 3 milliards de dirhams (MMDH) de valeur au niveau national.


Sur le plan social, la pêche aux petits pélagiques emploie au Maroc environ plus de 32 500 personnes de façon directe et contribue largement à l'approvisionnement du marché de consommation intérieur.


Cette pêcherie concerne cinq groupes d'espèces cibles, à savoir la sardine, le maquereau, l'anchois, le chinchard et la sardinelle, avec une large dominance de la sardine. La composition et l'abondance des captures sont conditionnées en grande partie par les facteurs hydro-climatiques qui règnent sur la côte marocaine.


L'évolution de la capture totale des petits pélagiques durant la dernière décennie (période 2010-2021) a connu des fluctuations importantes, avec une tendance à la hausse. Quant à l'année 2021, elle a été marquée par une augmentation de 2 % par rapport à 2020 en termes de débarquements des petits pélagiques, soit une production de 1 100 192 tonnes et une valeur de 2,68 MMDH.


Dans le cadre des efforts fournis par le Département de la Pêche Maritime pour veiller à l'exploitation durable et la valorisation des espèces des petits pélagiques, le Département a mis en place un plan d'aménagement de pêcheries sur la base d'un ensemble de connaissances biologiques, économiques, environnementales et sociales et en concertation continue avec les opérateurs de cette importante pêcherie. L'objectif principal de ce plan, élaboré sur la base du Décret n°2-07-230 du 5 kaada 1429 (4 novembre 2008), fixant les modalités et les conditions de pêche des petits pélagiques, est d'adapter l'effort de pêche déployé au potentiel exploitable et préserver les investissements et les emplois dans cette importante pêcherie.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct