En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
08.06.2021 à 17 H 17 • Mis à jour le 08.06.2021 à 21 H 57
Par

Pour les socialistes au Parlement UE, la crise de Ceuta « a affecté les relations entre le Maroc et l’UE »

Interrogée ce mardi à propos des projets de résolutions déposés par plusieurs groupes parlementaires au Parlement européen (PE) sur l’utilisation par le Maroc de mineurs dans la crise migratoire de Ceuta, la présidente du groupe des Socialistes et démocrates au Parlement européen (PE), l’Espagnole Iratxe García Pérez, a déclaré que « les négociations entre les groupes commenceront aujourd’hui pour rendre possible une résolution commune dans laquelle nous ferons part de notre préoccupation relative aux droits humains, l’utilisation de mineurs ainsi que le respect du droit international ».


« La réponse du parlement doit être claire et ferme. Le Maroc est un voisin et un partenaire stratégique avec lequel nous devons entretenir de bonnes relations, qui doivent être basées sur l’exigence et le respect mutuel. C’est fondamental. Ce qui s’est passé à Ceuta, n’est pas un problème bilatéral mais une question qui a affecté les relations entre le Maroc et l’Union européene. C’est pour cela que le parlement va mettre en œuvre cette résolution et ce débat », a-t-elle ajouté.


Cinq groupes politiques du PE – le parti Populaire européen (PPE), l’Alliance des socialiste et démocrates (S&D), les Verts, les Conservateurs et réformistes européens (ECR) ainsi que Renew Europe (RE) – avaient déposé des projets de résolutions sur cette question, estimant qu’il pourrait s’agir d’une violation de la convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant. Une résolution commune devrait être votée ce jeudi en plénière.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct