En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
05.04.2017 à 21 H 09 • Mis à jour le 05.04.2017 à 21 H 09
Par
Bio Express

Qui est Nabil Benabdallah, ministre de l’Habitat ?

Mohamed Nabil Benabdellah que le Roi Mohammed VI a nommé, mercredi, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, est né le 3 juin 1959 à Rabat.

Benabdellah, Secrétaire général du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS), a occupé le poste de ministre de l’Habitat et de la politique de la ville au sein du gouvernement sortant.

Titulaire d’un diplôme supérieur de l’Institut national des langues et civilisations orientales à Paris (INALCO-1985), option relations internationales, il a exercé le métier d’interprète traducteur assermenté et expert près des tribunaux marocains depuis 1987.

Benabdellah était également membre du Conseil national de la jeunesse et de l’avenir (CNJA/1990) et vice-président de l’Ordre des interprètes traducteurs assermentés du Maroc, depuis 1992.

Il a été aussi président de la Jeunesse du PPS entre 1994 et 1998, avant d’être élu membre du bureau politique du parti en 1995. Il a occupé le poste de directeur des quotidiens Al Bayane et Bayane Al-Yaoum de 1997 à 2000.

Le parcours de Benabdellah s’est distingué également dans le domaine associatif, en tant que membre du Conseil d’administration de la Fondation des trois cultures.

Avant d’être élu secrétaire général du PPS au 8è congrès du parti, tenu en mai 2010, il a été élu conseiller au Conseil de la ville et au Conseil de l’arrondissement Agdal-Riyad à Rabat de 2003 à 2009.

Benabdellah a également occupé les postes de ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement entre novembre 2002 et octobre 2007, puis ambassadeur du Royaume à Rome de novembre 2008 à juillet 2009.

Il avait, en outre, présidé la Fondation Suisse-Maroc pour le développement durable et la Fondation du Festival international du film méditerranéen de Tétouan, ainsi que l’Association Amis d’Azzemour.


Lire aussi : Blâmé par le Palais, Nabil Benabdallah joue désormais son avenir politique

Par
Revenir au direct