En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
15.02.2017 à 04 H 33 • Mis à jour le 15.02.2017 à 04 H 33
Par

Ramid dément la “fabrication de preuves” contre un Conseiller à la Cour de Cassation accusé de corruption

« Les parties judiciaires concernées sont les seules compétentes pour se prononcer sur l’affaire de corruption présumée d’un conseiller à la Cour de Cassation selon les normes juridiques en vigueur, y compris le droit des personnes concernées à un procès équitable », a affirmé mardi le ministère de la Justice et des libertés. « En relation avec les informations relayées par certains réseaux sociaux et sites électroniques faisant état d’une fabrication d’accusation de corruption à l’encontre d’un conseiller à la Cour de Cassation », le département de Mustapha Ramid souligne, dans un communiqué, que « contrairement à ce qui a été rapporté, il s’agit d’une plainte déposée par un plaignant auprès des services du cabinet du ministère au sujet de l’implication présumée dudit conseiller dans une affaire de corruption ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct