logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
10.12.2021 à 09 H 53 • Mis à jour le 10.12.2021 à 09 H 53
Par
Institutions

Restructuration de la commission parlementaire mixte Maroc-UE

Le président de la Chambre des représentants, Rachid Talbi Alami, et le président de la Chambre des conseillers, Naama Mayara, ont présidé, mercredi à Rabat, une réunion de coordination pour restructurer la commission parlementaire mixte Maroc-Union européenne (UE), côté marocain, et ce en présence des parlementaires des deux chambres membres de ladite commission, apprend-on dans un communiqué relayé par MAP jeudi.


À cette occasion, il a été décidé par consensus de confier la présidence de la commission parlementaire mixte au conseiller parlementaire Lahcen Haddad, du groupe Istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme et la vice-présidence à Mohamed Moubdii, du groupe parlementaire haraki, indique un communiqué des deux Chambres.


La rencontre a également constitué une occasion pour évaluer les réalisations de la commission parlementaire mixte entre le Maroc et l’UE et examiner les différents défis et chantiers à venir et qui devraient conduire au renforcement de la coopération politique et parlementaire entre les deux parties, ajoute la même source.


Dans leurs allocutions respectives, Rachid Talbi Alami et Naama Mayara Mayara ont souligné la nécessité d’un attachement mutuel au partenariat maroco-européen « exemplaire, riche et multidimensionnel », jugeant nécessaire d’œuvrer à la préservation et au développement de ce partenariat dans ses différentes dimensions : politique, sociale, économique et sécuritaire.


Les présidents des deux Chambres ont aussi mis en avant l’importance du renforcement du dialogue marocain sur le partenariat européen, pour apporter des réponses coordonnées et unifiées aux questions d’intérêt commun, y compris la politique européenne de voisinage, les questions sécuritaires et de lutte contre le terrorisme, l’immigration, le développement humain et durable et la coopération économique, commerciale et environnementale.


Ils ont, en outre, souligné la nécessité d’exploiter toutes les opportunités de coopération offertes, notamment dans le sillage de la situation épidémiologique actuelle et des priorités et défis socio-économiques, environnementaux et sanitaires qui en ont découlé, ce qui nécessite un renforcement des espaces maroco-européens de concertation et de dialogue, l’échange d’expertises et l’ouverture sur les meilleures expériences et pratiques.


Lahcen Haddad, le nouveau président de la commission parlementaire mixte Maroc-UE, a mis l’accent sur l’importance d’adopter une nouvelle approche en harmonie avec la nouvelle composition du Parlement marocain et sur sa volonté de donner une impulsion forte aux relations maroco-européennes, reflétant l’ambition du Royaume pour un nouveau partenariat multilatéral et un dialogue politique qui tient compte des évolutions de l’espace euro-méditerranéen et africain. Il souhaite également construire nouveau modèle de partenariat et de bon voisinage entre l’Europe et ses partenaires du sud de la méditerranée, dans le respect total des intérêts stratégiques des deux parties.


Cette ambition constituera « une orientation structurante devant insuffler une forte dynamique à la complémentarité des points de vue entre les deux parties sur les questions politiques, économiques, sociales et environnementales », a-t-il estimé, ajoutant que la restructuration de la Commission mixte entre le Maroc et l’Union européenne donnerait un écho renouvelé au caractère stratégique de la relation du Royaume avec l’Europe.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct