En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
03.09.2021 à 11 H 26 • Mis à jour le 03.09.2021 à 11 H 30
Par
Diplomatie

Revue de l’armée algérienne: La rupture des relations avec le Maroc est « une décision souveraine »

La revue du ministère de la Défense algérien, El Djeich, est revenu dans son dernier numéro du mois de septembre sur la récente rupture avec le Maroc des relations diplomatiques. Pour l’armée algérienne, « l’Algérie, qui est entrée dans une nouvelle ère, est plus que jamais déterminée à marquer son attachement aux exigences de la souveraineté et de l’unité nationale, comme elle est prête à faire face vigoureusement à toutes les tentatives hostiles visant l’Etat et à éradiquer les organisations terroristes qui tentent en vain de saper sa stabilité, l’unité du peuple et du territoire », fait-on savoir.


On mentionne par ailleurs « les incendies criminels que notre pays a connus récemment », mettant en avant « l’implication directe de deux organisations terroristes MAK et Rachad dans la guerre féroce menée contre notre pays, et dans les crimes odieux qu’ont été les incendies qui, outre les pertes humaines, ont affecté le patrimoine forestier, la faune, la flore et l’équilibre environnemental dans de nombreuses wilayas du pays », précise l’édito de la revue.


Pour El Djeich, il s’agit « de plans hostiles », voyant « l’implication du Makhzen, d’une manière ou d’une autre, dans ce crime odieux et impardonnable, en vertu du lien fort et avéré du Maroc avec les deux organisations terroristes susmentionnées, dans la série d’agressions et d’actes hostiles qu’il a menés depuis l’indépendance de notre pays, bafouant les lois et les coutumes internationales et le principe de bon voisinage, de coopération et de confiance mutuelle, que l’Algérie a tenu à établir de bonne foi, pendant que le Makhzen s’entêtait à engager les relations algéro-marocaines dans une impasse de laquelle il serait difficile de sortir », lit-on.


On souligne aussi que « l’Algérie a fait preuve, depuis longtemps, de retenue face aux graves et méthodiques provocations du Maroc, tout en pointant du doigt les déclarations du ministre marocain auprès des Nations unies qui, en violation de tous les usages diplomatiques, à plus forte raison lorsqu’il s’agit de deux pays “frères” , en exprimant le soutien de son pays à un mouvement séparatiste classé terroriste et en appelant à l’atteinte de l’intégrité territoriale de l’Algérie ».


Enfin, la revue souligne que « la décision prise par l’Algérie de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc est souveraine et fondée » et ce, « suite à des attaques et provocations nombreuses, répétées, attestées et connues de tous. Une décision cruciale et ferme prise par notre pays après avoir longtemps privilégié les valeurs de fraternité, de bon voisinage et de non-ingérence dans les affaires intérieures des pays voisins et observé une attitude de retenue et de mesure pendant des décennies face aux actions hostiles et aux provocations constantes du Maroc », conclut-on.


Pour rappel, face à l’annonce de la décision de rompre les relations diplomatiques par Alger, Rabat avait qualifié la décision « d’injustifiée » et « inattendue ».


Ce n’est pas la première fois que l’Algérie réagit à travers la revue de son armée. En réaction à la main tendue par Mohammed VI dans son discours, c’est bien un édito de la revue du ministère de la Défense algérien, El Djeich, qui avait affirmé son refus catégorique. Quelques jours plus tard, c’était au tour d’Abdelmadjid Tebboune de donner une fin de non-reçevoir à l’invitation marocaine. 

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct