En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
28.02.2021 à 13 H 37 • Mis à jour le 28.02.2021 à 13 H 41
Par
Conflit

Sahara: le Polisario s’en prend à l’ONU et « affirme tendre la main » au Maroc

À l’occasion du 45ème anniversaire de la proclamation de la RASD, le chef du Polisario Brahim Ghali s’est exprimé depuis les camps de Aousserd. Un discours retranscrit par l’envoyé spécial de TSA Algérie où Ghali affirme « appeler à la paix ». Nous ne sommes pas des va-t-en-guerre, fait-il savoir. « Nous tendons la main pour une paix véritable, juste et équitable. Nous appelons nos frères au royaume du Maroc à emprunter la voie de la raison et de la sagesse, à mettre fin aux politiques d’agression, d’expansion et de colonialisme et à adhérer avec les pays de la région dans un processus basé sur la coopération, la complémentarité et le respect mutuel », peut-on lire chez le média algérien, citant Brahim Ghali. « Cela, non sans réitérer les fermes positions de la RASD et du Front Polisario, insistant sur le fait que toute solution doit être basée sur le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination », fait remarquer TSA Algérie.


Au sujet de l’ONU, le chef du mouvement indépendantiste, par le biais de son représentant, déclare que « l’ONU n’a pas seulement failli à son engagement vis-à-vis du peuple sahraoui d’organiser le référendum d’autodétermination, mais aussi elle n’a pas agi avec sérieux et fermeté face aux entraves répétées et le non-respect par l’occupant marocain de ses engagements, bien que l’ONU soit témoin des retombées de l’obstination et de l’escalade du Maroc et ce, malgré nos mises en gardes réitérées à plusieurs occasions », précise-t-il.


« C’est le soutien flagrant de certaines parties connues au sein du Conseil de sécurité qui a encouragé l’occupant marocain à aller vers l’escalade actuelle », juge-t-il.« Le Maroc n’aurait pas pu faire ce qu’il a fait sans le soutien de la communauté internationale, le soutien de l’ONU, du Conseil de sécurité ainsi que le secrétaire général de l’ONU », relève Brahim Ghali.


Les pays européens ne sont pas en reste, le chef militaire appelant l’Union Européenne à ne pas emboiter le pas à l’administration de Donald Trump et à ne pas reconnaître la souveraineté marocaine sur le Sahara. Cet appel fait suite aux pressions exercées par Rabat sur plusieurs pays européens, les invitant à adopter la même position que les États-Unis au sujet de la souveraineté du Maroc.


Par
Revenir au direct