En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
20.01.2021 à 10 H 19 • Mis à jour le 20.01.2021 à 10 H 19
Par
USA

Série de grâces accordées par Trump, son ancien conseiller Steve Bannon inclus

Dans les dernières heures de sa présidence, Donald Trump a gracié 73 personnes, dont son ancien conseiller Steve Bannon, qui fait face à des accusations de fraude. Une déclaration de la Maison-Blanche énumère, ce 20 janvier, les 73 personnes qui ont bénéficié d’une grâce et les 70 qui ont vu leur peine commuée. D’autres alliés et proches du président, ont été graciés par la même occasion, comme Paul Manafort, son ancien chef de campagne, ou le promoteur immobilier Charles Kushner, le père du gendre du président Jared Kushner.


Pour rappel, Steve Bannon était un stratège clé et conseiller du Président Trump lors de sa campagne 2016. Il a été accusé en août dernier de fraude dans le cadre d’une campagne de financement visant à construire un mur à la frontière américano-mexicaine. D’après la déclaration de la Maison-Blanche, M. Bannon avait été « un leader important du mouvement conservateur et est connu pour son sens politique ». Il avait déclaré que les procureurs l’avaient « poursuivi » du fait de son implication dans un projet politique.


Également gracié par Trump, Kwame Kilpatrick, qui a été condamné en 2013 à 28 ans de prison pour racket, corruption et extorsion en relation avec sa période en tant que maire de Detroit de 2002 à 2008. Anthony Levandowski a, lui, reçu une grâce complète d’une peine de 18 mois. Cet ancien ingénieur de Google a admis avoir volé une technologie secrète liée aux voitures autonomes de la société.  Une grâce complète a également été accordée à Elliott Broidy, un collecteur de fonds républicain qui a admis avoir accepté des fonds pour faire pression sur M. Trump pour les intérêts chinois et malaisiens.

Par
Revenir au direct