logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
25.05.2022 à 14 H 31 • Mis à jour le 25.05.2022 à 14 H 31
Par
Trafic routier

Suspension provisoire de la circulation sur l’autoroute Casablanca-Berrechid

La société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) informe les usagers de l’autoroute Casablanca-Berrechid que l’ancienne passerelle piétons, située au niveau du PK1 entre le nœud de Sidi Maarouf et l’échangeur de la Ville Verte, sera déposée dans la nuit du jeudi à 22h jusqu’au vendredi à 6h, apprend-on d’un communiqué.


Dans le cadre des travaux des triplements de l’autoroute de Casablanca, la circulation sera provisoirement suspendue entre le jeudi à 22h et le vendredi à 6h du matin dans le sens Berrechid-Casablanca, et entre 2h et 3h du matin ce vendredi dans le sens inverse.


En provenance de Berrechid et à destination de Casablanca, les usagers sont «  priés de quitter l’autoroute au niveau de l’échangeur de la Ville Verte et d’emprunter la Route Provinciale 3011 et la voirie de la Ville Verte à destination de Casablanca », précise le communiqué. 


Également, en provenance de Rabat et d’El Jadida et à destination de Berrechid, les usagers sont « priés de quitter l’autoroute via l’échangeur d’Aïn Chock (Taddart), et d’emprunter la voirie urbaine de la Ville Verte pour rejoindre à nouveau l’autoroute au niveau de l’échangeur de la Ville Verte », fait-on savoir.


Enfin, en provenance de Casablanca et à destination de Berrechid, les usagers sont « priés d’emprunter l’autoroute de contournement de Casablanca via le nœud de Sidi Maarouf et de quitter celle-ci par l’échangeur d’Aïn Chock (Taddart), et emprunter ensuite la voirie urbaine de la Ville Verte pour rejoindre à nouveau l’autoroute au niveau de l’échangeur de la Ville Verte  », conclut le communiqué.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct