En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
14.04.2018 à 16 H 56 • Mis à jour le 14.04.2018 à 21 H 00
Par et
Nations Unies

Syrie: la Russie échoue à faire condamner les frappes au Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni en urgence, samedi 14 avril, à la demande de la Russie, mais Moscou a échoué à faire condamner les frappes occidentales en Syrie lors du vote d’un projet de résolution. La Russie, la Bolivie et la Chine ont voté pour le texte, huit pays ont voté contre et quatre se sont abstenus.


Le projet de texte russe, de cinq paragraphes, dénonçait la survenance des frappes occidentales tôt samedi alors qu’une mission de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) se trouve en Syrie pour réunir des éléments sur les attaques chimiques présumées du 7 avril à Douma.


L’ambassadeur russe à l’ONU, Vassily Nebenzia, avait vivement dénoncé les attaques aériennes américaines, françaises et britanniques. « Vos agressions aggravent la situation humanitaire » en Syrie, a-t-il dit. « Vous n’êtes pas sortis du néo-colonialisme », a-t-il aussi lancé, en estimant que Washington, Londres et Paris avaient « foulé au pied la Charte de l’ONU ».


« J’ai parlé au président [Trump] ce matin, il a dit que si le régime syrien continue d’utiliser ce gaz toxique, les Etats-Unis sont prêts à dégainer de nouveau », a pour sa part menacé l’ambassadrice des Etats-Unis Nikki Haley devant le Conseil de sécurité. Elle a réaffirmé que les Etats-Unis étaient dans leur droit pour mener des attaques aériennes en Syrie.


En début de réunion, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, avait appelé les membres du Conseil de sécurité à « agir en accord avec la Charte des Nations unies et dans le cadre du droit international » lorsqu’il est question de « paix et sécurité ».

Revenir au direct