En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
25.06.2018 à 04 H 31 • Mis à jour le 25.06.2018 à 04 H 31
Par
ONU-OCI

Une conférence sur le statut de Jérusalem à Rabat (26-28 juin)

Le Comité des Nations Unies pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, organe subsidiaire de l’Assemblée générale, organise, avec le soutien de l’Organisation de la coopération islamique, la Conférence internationale sur la question d’Al Qods (Jérusalem), qui se tiendra du 26 au 28 juin à  Rabat sous le thème : « La question d’Al Qods après 50 ans d’Occupation et 25 ans d’existence des Accords d’Oslo ».


La conférence s’ouvrira le 26 juin 2018 à 15 h au Ministère des affaires étrangères, en présence de Nasser Bourita, ministre des affaires étrangères, de Miroslav Jenča, Sous-Secrétaire général aux affaires politiques de l’Organisation des Nations Unies, et de Samir Bakr, Secrétaire général adjoint de l’Organisation de la coopération islamique. Elle se poursuivra à l’Hôtel Tour Hassan Palace.


« Le Comité organise la conférence conformément aux résolutions 72/11 et 72/13 de l’Assemblée générale et à son programme de travail pour 2018. La conférence sera l’occasion pour les États Membres d’exprimer leurs positions et d’échanger des opinions, en particulier compte tenu de l’évolution récente de la situation », indique la diplomatie marocaine dans un communiqué parvenu à la rédaction.


« Elle offrira également une tribune précieuse, d’une part, aux jeunes d’Al Qods-Est pour présenter leur situation tragique à la communauté internationale et, d’autre part, aux participants pour échanger et trouver des solutions concrètes aux défis auxquels les jeunes font face, essentielles pour l’avenir de la ville et pour parvenir à une paix durable », ajoute le MAECI.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct