En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
17.03.2020 à 19 H 08 • Mis à jour le 17.03.2020 à 19 H 08
Par
Terrorisme

Washington va blacklister le nouveau chef de Daech en Irak et en Syrie

Le Département d’État américain a annoncé, mardi, son intention de désigner Amir Muhammad Sa’id Abdal-Rahman al-Mawla, le nouveau chef du groupe “État islamique d’Irak et de Syrie”  (Daech), comme terroriste mondial spécialement désigné (SDGT).


Après la mort de l’ancien chef de l’Etat islamique Abu Bakr al-Baghdadi, Amir Muhammad Sa’id Abdal-Rahman al-Mawla, également connu sous le nom de Hajji Abdallah, Abdul Amir Muhammad Sa’id Salbi, et Abu-‘Umar al-Turkmani, lui a succédé pour devenir le chef de l’Etat islamique, a déclaré le département d’Etat dans un communiqué.


Al-Mawla était actif dans l’organisation prédécesseur de “l’Etat islamique” , al-Qaïda en Irak, et a régulièrement progressé dans les rangs de Daech pour devenir l’émir adjoint. Il a aidé à conduire et à tenter de justifier l’enlèvement, le massacre et le trafic de minorités religieuses yézidies dans le nord-ouest de l’Irak et supervise les opérations mondiales du groupe, selon la diplomatie américaine.


En vertu de cette désignation, il sera généralement interdit aux personnes américaines d’effectuer des transactions avec al-Mawla, et les biens et intérêts d’al-Mawla dans des biens soumis à la juridiction américaine seront bloqués.


L’annonce de ce mardi s’inscrit dans le cadre d’un effort global plus vaste des Etats)Unis visant à vaincre Daech, qui, en coordination avec la Coalition mondiale pour vaincre l’EIIS, a réalisé des progrès importants, souligne-t-on de même source.


“Nous avons complètement détruit le soi-disant ‘califat’ de l’Etat islamique en Irak et en Syrie, et nous menons le combat dans ses succursales et réseaux à travers le monde. Cet effort intergouvernemental détruit l’Etat islamique dans ses refuges, lui prive de sa capacité à recruter des combattants terroristes étrangers, étouffe ses ressources financières, lutte contre la fausse propagande qu’il diffuse sur Internet et les médias sociaux, et contribue à stabiliser les zones libérées en Irak et en Syrie pour que les déplacés puissent rentrer chez eux et commencer à reconstruire leur vie, ajoute le département d’Etat.

Revenir au direct