En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
06.01.2017 à 19 H 16 • Mis à jour le 08.01.2017 à 08 H 46
Par
Blocage gouvernemental

Aziz Akhannouch temporise en vue d’« une coalition forte »

Aziz Akhannouch (RNI) au sortir d'un meeting avec Abdelilah Benkirane le 4 décembre 2016. AIC PRESS
Au tour de Aziz Akhannouch de faire languir Abdelilah Benkirane. L’homme fort du RNI remet la balle au centre en déclarant vouloir consulter à nouveau Driss Lachgar et Mohamed Sajid. Son argument : la nécessité d’une coalition « forte »

Au tour de Aziz Akhannouch de faire languir Abdelilah Benkirane. Alors que le chef du gouvernement répète en boucle qu’il a fait le plein de partis avec une majorité à peine suffisante, le patron du RNI ne semble pas satisfait d’avoir fait tomber l’Istiqlal du carrosse. Il joue les prolongations au-delà des 48 heures promises pour dit-il « approfondir les consultations avec les autres partis (…) pour une coalition forte (…) que méritent les Marocains ». Selon des sources proches du RNI, le fait que l’UC ait rué dans les brancards immédiatement après l’annonce du PJD de composer uniquement avec le RNI, le PPS, et le MP « n’est pas anodin. Sajid a été envoyé au charbon, mais c’est Akhannouch qui le téléguide ». « Nous avons suivi avec une grande attention le communiqué de l’UC concernant les consultations, ainsi que l’appel de l’USFP qui souhaite rencontrer les autres parties », a malicieusement glissé Akhannouch dans sa communication au sortir d’une énième rencontre avec Benkirane, dont le RNI a publié un abstract sur sa page Facebook.

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu
Publicité