S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
07.09.2023 à 15 H 29 • Mis à jour le 07.09.2023 à 15 H 34
Par
Gouvernement

Baitas esquive pour la deuxième fois une question sur Saïdia

Alors que le drame de Saidia continue de susciter l'attention de l’opinion publique, Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, a refusé pour la deuxième fois consécutive de se prononcer sur ce dossier.


Lors du point de presse tenu à l'issue du Conseil du gouvernement du jeudi dernier, Baitas s'était limité à dire qu'« il s’agit d’une affaire judiciaire  », précisant qu'elle ne relève pas de la compétence du gouvernement. Ce jeudi, il a complètement éludé la question soulevée à nouveau par un journaliste.


S'agit-il simplement d'une omission ? Pas vraiment. Selon une source gouvernementale, les membres du gouvernement ne sont pas autorisés à commenter ce dossier.  « Les membres du gouvernement ont reçu l’ordre de ne pas commenter cette affaire », affirme cette source au Desk.


Jusqu'à présent, à l’exception du parquet d’Oujda qui a ordonné le 29 août dernier l’ouverture d’une enquête pour élucider l’ensemble des circonstances de cette affaire, aucune réaction officielle n’a été émise par l'Exécutif.


Pour rappel, à la fin du mois d'août, deux jeunes Marocains détenteur de la nationalité française ont perdu la vie tandis qu'un autre a été blessé lors d'un évènement survenu dans les eaux maritimes, à proximité de la frontière séparant le Maroc de l'Algérie, suite à des tirs provenant des garde-côtes algériens. Le décès de la victime a été causé par une rafale de cinq balles.


Un autre rescapé de cette tragédie a été condamné par la justice algérienne à 18 mois de prison ferme. Une décision condamnée par le conseil national des droits de l'Homme (CNDH), qui s'est étonné, dans un communiqué, de la rapidité du jugement et appelé à offrir au détenu toutes les garanties d'un procès équitable et public.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu