S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
14.04.2016 à 15 H 36 • Mis à jour le 14.04.2016 à 16 H 54
Par
Guerre au Yémen

Dissension au sein du clan saoudien, ben Salmane fragilisé

Après une année de guerre menée par le nouveau puissant ministre de la défense saoudienne Mohammed ben Salmane au Yemen contre les rebelles houthis et les forces de l’ex-président Ali Abdallah Saleh, le ministre de l’intérieur Mohammed ben Nayef semble déterminé à revenir sur la scène et à reprendre les choses en main.


Ben Nayef, soutenu par la direction américaine qui ne voyait pas d’un bon œil la guerre de ben Salmane, jugée inutile et coûteuse économiquement et politiquement, a pris depuis quelques semaines l’initiative de contacter les houthis.


Selon une source yéménite proche du dossier, l’initiative de ben Nayef, le premier adversaire de MBS au sein de la famille royale, est survenue pour calmer les tensions au sein des Al-Saoud concernant  cette guerre.


« Des rencontres entre une délégation des houthis et des représentants de ben Nayef ont eu lieu dans la région d'Assir au sud-ouest de l'Arabie saoudite. Ben Nayef veut la paix et l’arrêt de la guerre et du recrutement des mercenaires. Les négociations sont encore ouvertes. », explique notre source qui estime que la solution est encore très loin parce que ben Salmane qui a tant investi, dans cette guerre ne pourra pas accepter d’être doublé par ben Nayef.


Par ailleurs, Ben Salmane s'éloigne de plus en plus de son allié traditionnel, les Émirats arabes unis. Les camps des émiratis et saoudis semblent divisés. Les deux monarchies cherchent chacun leur part du leadership au Yemen. Un différend qui a explosé en plein jour lors de la surprenante décision du président yémenite basé à Riyad et allié de l’Arabie saoudite, Abd Rabbo Mansour Hadi, de limoger son premier ministre Khaled Bahah le 4 avrir dernier. Khaled Bahah est reputé proche des Émirats arabes unis. Avant le limogeage de Bahah le président yéménite a nommé le général Mohsin al Ahmar, un ancien allié de l’Arabie saoudite et des frères musulmans au Yemen, comme vice-commandant général des forces armées.


Alors que les émiratis se sont alliés avec les séparatistes du sud du Yemen les saoudiens, eux se sont alliés avec le parti d'al Islah [la réforme], branche yéménite des frères musulmans.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu