logo du site ledesk
En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
25.09.2022 à 10 H 53 • Mis à jour le 25.09.2022 à 11 H 42
Par
Diplomatie

Sahara : Albares revient sur les déclarations jugées à minima de Sanchez à l’ONU

Dans une interview accordée au média espagnol La Razon, généralement favorable aux positions marocaines, José Manuel Albares, chef de la diplomatie espagnole, revient sur les relations entre Rabat et Madrid.


L'entretien intervient quelques jours après la déclaration du président du gouvernement Pedro Sanchez lors de la 77ème Assemblée générale de l'ONU par laquelle il avait affirmé que l'Espagne « soutient pleinement le travail de l'envoyé spécial du secrétaire général des Nations Unies », « travail que nous jugeons absolument crucial », avait-il spécifié.


Sanchez avait ajouté que son pays « continuera également à soutenir la population sahraouie dans les camps de réfugiés comme elle l'a toujours fait, en tant que principal donateur international d'aide humanitaire dans ce contexte ».


Il avait en outre précisé que Madrid soutient « une solution politique mutuellement acceptable » au sujet du dossier du Sahara occidental.


Son absence à toute mention du soutien espagnol au plan d’autonomie proposé par le Maroc pour la résolution du conflit n'était pas passée inaperçue : elle avait été interprétée par plusieurs médias algériens et espagnols comme une forme d’inflexion de la position de Madrid alors que Sanchez tente de rééquilibrer les rapports diplomatiques de son pays avec l’Algérie avec qui les relations sont au plus bas depuis des mois.


Interrogé à ce sujet par La Razon, Albares indique que « la position de l'Espagne est très claire et a été réitérée à de nombreuses reprises. Elle consiste en la recherche d'une solution politique mutuellement acceptable dans le cadre des Nations unies. C'est ce que le président du gouvernement a souligné aux Nations Unies », a-t-il martelé, poursuivant que la position de son pays « est également clairement exprimée dans la déclaration commune hispano-marocaine du 7 avril ».


« Une contradiction » relevée par le site d'information, qu’a réfuté le diplomate en chef espagnol : « J'insiste sur le fait que la déclaration hispano-marocaine du 7 avril est, en tous ses points, la position que nous avons avec le Maroc et, bien sûr, elle est valable. Et ce que le président a clairement exprimé aux Nations Unies, c'est que cela se fait en recherchant une solution politique mutuellement acceptable, dans le cadre des Nations Unies et des résolutions du Conseil de sécurité », a-t-il rétorqué.


Pour rappel, la feuille de route signée entre le Maroc et l'Espagne le 7 avril dernier devrait tracer les horizons de la coopération entre Rabat et Madrid. Pour Albares, tous les points de cette déclaration sont satisfaits. « Elle se développe dans le temps et est appelée à perdurer », rappelant les succès de la coopération en matière de migration et annonçant par ailleurs « qu'une une nouvelle loi de coopération est en cours d'élaboration au Congrès des députés pour la rendre plus dynamique et plus proche des besoins des pays voisins, et qui fait du Sahel une région prioritaire ». « Je travaille pour obtenir le plus grand consensus possible entre les groupes », a-t-il dit.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu