En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
03.03.2021 à 13 H 45 • Mis à jour le 03.03.2021 à 13 H 49
Par
Justice

Marchés publics: l’ex-président de la commune d’El Jadida condamné, des biens confisqués

Ce mardi soir, le tribunal des crimes financiers relevant de la Cour d’appel de Casablanca a rendu son verdict dans le cadre de l’affaire de corruption mêlant le parlementaire du PAM et ancien président de la commune de la ville d’El Jadida, Abdelhakim Soujda. Celui-ci a été condamné à une peine de prison ferme, en plus de six autres complices également concernés. Des confiscations de biens ont également été ordonnées par la justice, en première instance, d’après le jugement consulté par Le Desk.


Pour Abdelhakim Soujda la peine retenue est celle de 9 ans de prison ferme avec une amende de 500 000 dirhams. De plus, le juge a également ordonné la confiscation des fonds de l’élu pamiste, à hauteur de 17,67 millions de dirhams, précise le jugement à notre disposition.


Un entrepreneur, également impliqué et du nom de Mohamed Madani, s’est vu condamné à une peine de 8 ans de prison ferme et une amende de 80 000 dirhams à payer. 8,6 millions de dirhams de ses biens seront confisqués, apprend-on. L’architecte Naima Benyaicha est quant à elle condamnée à une peine de 5 ans de prison et une amende de 50 000 dirhams. Ses biens seront confisqués à hauteur de 8,62 millions de dirhams. Le directeur d’un bureau d’études, Mohamed Lahbib Souiba a été condamné à une peine de 6 ans de prison ferme assortie d’une amende de 100 000 dirhams.


Enfin, le chauffeur de Abdelhakim Soujda, un ingénieur et un comptable ont été condamnés à des peines de un à trois ans de prison ferme, font savoir des sources médiatiques. Pour rappel, en juillet 2019, Soujda avait été arrêté pour son implication dans une affaire de corruption. Son arrestation, en plus de celle de ses complices, fait suite à une plainte déposée par l’instance de protection des fonds publics qui s’est constituée partie civile. Soujda, Benaicha, Madani et Lahbib Soubai ont d’ailleurs été condamndés à verser, en solidarité, à la partie civile un montant de 14,46 millions de dirhams. L’affaire porte sur deux appels d’offres lancés dans la région d’El Jadida où l’ancien président de la commune est condamné d’avoir usé de son pouvoir pour jouer en faveur de ses proches.





Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu