En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
14.03.2017 à 03 H 12 • Mis à jour le 14.03.2017 à 03 H 12
Par
Investigations

Meurtre du député Merdas : « un contrat ordonné par une mafia de l’étranger »

Selon les informations du Desk, l’enquête menée conjointement par la BNPJ et la DGST a définitivement écarté la piste d’un crime passionnel comme cela avait été évoqué un temps par la presse. La jeune femme interrogée par les enquêteurs et avec qui le député Abdellatif Merdas entretenait une relation aurait aidé à réorienter les recherches vers un réseau transnational de malfrats « agissant dans plusieurs domaines, drogues, devises, proxénétisme et vols de voitures de luxe ». Les investigations se portent désormais sur « de très probables connexions mafieuses liées à des trafics illicites et de blanchiment dans le secteur de l’immobilier au Maroc et en Espagne », explique une source proche du dossier qui privilégie la thèse d’un règlement de compte. « Il s’agirait d’un contrat sur sa tête dont le ou les donneurs d’ordre seraient basés à l’étranger », affirme la même source. Selon Akhbar Al Yaoum, des spécialistes de la marque Audi ont été sollicités pour analyser le système GPS de la voiture du défunt qu’il utilisait très fréquemment pour des déplacements sur la Costa Del Sol où il détenait une résidence secondaire.

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu