En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
15.11.2019 à 00 H 09 • Mis à jour le 15.11.2019 à 00 H 44
Par
Propagande

Trois faux médias au Maroc à la solde de l’Inde contre le Pakistan

On connaissait jusqu’ici l’existence de médias marocains adoubés par les monarchies du Golfe qui s’étripent, les uns jouant la partition des Emirats ou de l’Arabie saoudite, les autres celle du Qatar contre un soutien financier maquillé en contrats publicitaires ou autre avantage. Dans ce type de guerres d’influence, nul n’aurait pensé que le Maroc serait aussi dans le scope de pays plus lointains, à l’image de l’Inde qui croise le fer avec son rival, le Pakistan.


C’est en tout cas ce que révèle une étude de l’ONG européenne EU DisinfoLab, repérée par Yabiladi, qui a identifié trois obscurs sites d’information numérique localisés au Maroc parmi les 265 faux nez créés de toute pièce ou récupérés dans une soixantaine de pays pour attaquer les intérêts d’Islamabad.


A l’origine de l’enquête, des révélations d’East StratCom, une task-force du Service européen pour l’action extérieure (SEAE) sur les liens qu’entretient EP Today avec Moscou : ce média dédié aux activités du parlement européen est un copycat de Russia Today. Seulement 0,14 % de son contenu est produit par des législateurs de Bruxelles…Or, cette connexion en cachait une autre, EP Today est aussi noyauté par un réseau de lobbyistes indiens liés au conglomérat Srivastava qui héberge par ailleurs les serveurs du New Delhi Times et un think tank proto-officiel.


La toile indienne s’étend aussi par exemple en Suisse avec Times of Geneva dont le contenu réplique celui d’EP Today et produit des contenus critiques envers la position du Pakistan dans le conflit du Cachemire.


Il en est ainsi de même avec une multitude de pseudo-médias à travers le monde.


Au Maroc, Hayat Echchaab et Al Mukafih, d’antiques journaux militants du Parti communiste marocain (PCM) crées sous la houlette de feu Ali Yata et de ses partisans, et Le Réveil de Tadla, né sous le protectorat français, ont ressuscité sur Internet pour servir, en langue anglaise, la même propagande indienne contre la politique pakistanaise envers ses minorités religieuses etc. Leurs contenus sont quasi-similaires, les articles dénigrant le Pakistan générés par EP Today étant noyés dans un flot d’informations commun.


Ces trois « médias fantômes » sont logés dans des boites aux lettres au centre d’affaires Mathis de Rabat et au Twin Center de Casablanca.

Revenir aux Off
En continu
    loading
Plus d'infos en continu