Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
27.09.2021 à 17 H 37 • Mis à jour le 27.09.2021 à 17 H 37
Par La rédaction

Agadir: le PJD conteste l’élection d’Aziz Akhannouch à la tête de la commune

Le tribunal administratif d’Agadir se prononcera mercredi sur le recours déposé par le parti de la Justice et du développement (PJD) demandant l’annulation de l’élection d’Aziz Akhannouch à la tête de la commune d’Agadir. Le procès, qui s’est ouvert le jeudi 23 septembre, est entré en phase de délibération, ce lundi, apprend-on sur la plateforme Mahakim.


Crédit : Mahakim.ma


Selon des sources locales, le PJD conteste la participation du patron du Rassemblement National des Indépendants (RNI) aux élections communales à Agadir brandissant l’argument de sa non-éligibilité. Né à Tafraout et non à Agadir, habitant à Rabat du fait de sa fonction de ministre, il ne pouvait donc pas, selon le représentant légal du parti à la Lampe, se présenter aux élections communales dans la capitale du Souss. Dans son recours, celui-ci a également expliqué que les sociétés présidées par Akhannouch présentes à Agadir sont uniquement des filiales, et que leurs sièges sociaux sont basés dans d’autres villes du Royaume.


Le représentant légal du PJD, Maître El Hassan Barik, a également fait état d’exactions commises par Aziz Akhannouch lors de sa campagne électorale à Agadir : un taxi –  considéré comme étant « un moyen de transport public » –  portant des affiches à l’effigie du candidat aurait été utilisé et le parti a continué à promouvoir la candidature d’Akhannouch le jour de l’élection à travers une de ses pages Facebook locales.


Le PJD a également mentionné l’exploitation par les autorités locales d’une école privée appartenant à un membre du RNI, pour y accueillir un bureau de vote dans la circonscription dans laquelle Akhannouch était en lice.


Cette initiative du PJD interroge à plusieurs niveaux puisque les conseillers du parti élus à la commune d’Agadir ont pourtant voté en faveur de la candidature d’Akhannouch pour présider la commune, le 24 septembre dernier. Contacté par Le Desk pour expliquer cette contradiction, le secrétaire provincial du PJD à Agadir, Mohamed Bakiri n’a pas répondu à nos sollicitations.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
En continu
Plus d'infos en continu