Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
19.03.2020 à 15 H 28 • Mis à jour le 19.03.2020 à 15 H 28
Par La rédaction

Leila Slimani, malmenée après son «Journal de confinement» dans Le Monde

Publiée ce 19 mars, la chronique inaugurale du « Journal de confinement » de Leila Slimani, dans Le Monde, n’a pas tardé à susciter l’indignation. En cause, le contexte de la crise du Coronavirus mais aussi le timing qui coïncide avec la promotion du livre de l’écrivaine, par ailleurs éreinté par Frédéric Beigbeder dans Le Figaro… 


Capture image Le Figaro


Alors que la promotion du livre « Le Pays des autres » a été suspendue pour des raisons évidentes, l’écrivaine franco-marocaine rebondit en tenant « Un Journal de confinement » dans les colonnes du quotidien parisien Le Monde. Une narration à la première personne, agrémentée de photos prises par l’auteure et où elle revient sur son quotidien, en tant que personne confinée en France, comme l’est toute la population de l’Hexagone. Le Monde présente son écrit comme le récit d’une “sidération” … 



Mais cette première chronique passe mal auprès des internautes mais aussi plusieurs journalistes français pour le moins…sidérés en retour. En cause, « l’indécence affichée » dans la narration de l’écrivaine qui n’hésite pas à rappeler sa situation de privilégiée, dans sa maison de campagne en Normandie, photo à la fenêtre à l’appui. Un confinement qui s’apparente plus à « un luxe de vacances », assure cet internaute visiblement remonté par l’initiative de l’écrivaine.



En présentation de la chronique,  Le Monde assure que la romancière tiendra une chronique régulière. Un billet devant paraitre tous les deux ou trois jours, sur le site internet du média ou sur son édition papier. Pour le moment, la rédaction s’est cantonnée à partager les écrits de la lauréate du Goncourt, uniquement sur sa version numérique. Sauf que, face à la déferlante de critiques, le journal a vite remplacer l’image de la romancière tout-sourire à sa fenêtre bordée de lierre grimpant par une vue de son vaste jardin nimbé de brume matinale… 


Capture image Le Monde





Au Maroc, la crise de Coronavirus a coïncidé  avec la promotion de l’ouvrage de Leïla Slimani. Celui-ci s’axant sur l’histoire familiale de l’auteure, petite-fille d’une Alsacienne et d’un Marocain de Meknès, a pu bénéficier d’une communication pour le moins agressive de la part du distributeur Sochepress, au point qu’il soit vendu dans la plupart des librairies, à moitié prix, et qu’au lendemain de l’éclatement de la crise due à la pandémie, le même distributeur envisageait des livraisons à domicile…



SUIVEZ NOTRE LIVE SUR LA CRISE DU CORONAVIRUS AU MAROC ET DANS LE MONDE >                    >                    >                    >                     ICI

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
En continu
Plus d'infos en continu