logo du site ledesk

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
26.03.2020 à 15 H 51 • Mis à jour le 26.03.2020 à 15 H 54
Par La rédaction

L’Espagne a acquis des tests défectueux chinois pour 5 M€

L’Espagne a fait l’acquisition de 5 millions d’euros de tests de dépistage défectueux du coronavirus auprès de Shenzhen Bioeasy Biotechnology, une entreprise chinoise qui ne dispose pas de licence. Alors que le pays a passé la barre des 4 000 morts, dépassant ainsi la Chine, premier foyer de l’épidémie mondiale désormais sous contrôle, elle se classe 2e au monde en terme de décès liés à la pandémie depuis le 25 mars, derrière l’Italie.


Le gouvernement espagnol a récemment acheté pour 432 millions de dollars de tests médicaux à la Chine, dont 340 000 kits de tests acquis auprès de Shenzhen Bioeasy Biotechnology, une entreprise basée dans la ville de Shenzen, non agréée par les autorités chinoises.


Confirmant la nouvelle ce 26 mars, l’ambassade de Chine à Madrid a publié sur son compte Twitter plusieurs messages : « Le ministère chinois du Commerce a offert à l’Espagne une liste de fournisseurs classés, dans laquelle Shenzhen Bioeasy Biotechnology n’était pas incluse ».


De même du côté du ministère espagnol de la Santé, le coordinateur des urgences Fernando Simon, a attesté que 9 000 tests étaient défectueux, principalement localisés dans la région madrilène, rapporte El Pais.


Face à la crise sanitaire qui s’aggrave, le gouvernement espagnol a décidé de tester massivement la population afin d’appréhender la taille réelle de l’épidémie dans le pays, en priorité les agents de santé. Les laboratoires espagnols ayant reçu les kits de tests fournis par Shenzhen Bioeasy Biotechnology, soulignent qu’ils « ont une sensibilité de 30 % alors qu'elle devrait être supérieure à 80 % » pour détecter le Covid-19, souligne l’enquête d’El Pais.


La technologie utilisée par les laboratoires espagnols fournissent des résultats de tests au bout de 4 heures, là où les tests dit rapides commandés à la Chine ne mettent que 15 minutes.


Au regard de l'augmentation spectaculaire des cas, le ministère de la Santé espagnol a établi une stratégie visant à garantir qu’un « diagnostic rapide de ces cas au niveau hospitalier est pertinent pour identifier, isoler et traiter les patients rapidement et pour faciliter la décongestion des urgences », indique le porte-parole du ministère, ajoutant : « Pour cela, nous avons besoin de tests rapides avec une sensibilité élevée ».



SUIVEZ NOTRE LIVE SUR LA CRISE DU CORONAVIRUS AU MAROC ET DANS LE MONDE >   >      ICI

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
En continu
Plus d'infos en continu