Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
25.03.2016 à 13 H 28 • Mis à jour le 25.03.2016 à 17 H 27
Par
SPORT

Marathon des Sables : l’élite mondiale de l’ultra-trail réunie à Ouarzazate

L’édition 2016 du Marathon des Sables aura lieu du 8 au 18 avril. MDS
257 kilomètres en six étapes consécutives dans la chaleur désertique de Ouarzazate : chaque année, les coureuses et coureurs de l'ultra-trail du Marathon des Sables repoussent leurs limites physiologiques dans une épreuve herculéenne. Au delà de l'aspect caritatif et titanesque souvent présenté par la presse généraliste, plongée dans un édition 2016 fortement axée compétition.

La discipline, qui ne cesse de s’étoffer depuis 20 ans, se professionnalise et engendre un chiffre d’affaires grandissant. Au-delà des aspects caritatif et titanesque souvent mis en avant par la presse généraliste, l’édition 2016, qui aura lieu du 8 au 18 avril, sera fortement axée compétition, avec des sportifs de très haut niveau, bien préparés sur les plans physique et psychologique.


L’ultra-trail, contourné pour l’instant par les talentueux pelotons kenyans et éthiopiens, est une discipline hors-normes dans laquelle la persévérance et la rigueur de l’entraînement jouent au moins autant que les données génétiques. Ses adeptes s’écharpent sur des distances supérieures aux autres marathons courus en pleine nature. Simple défi en solitaire il y a trente ans, le Marathon des Sables a aujourd’hui gagné sa place dans le circuit international de la discipline.



D’un défi fou à une épreuve phare de l’ultra-trail international

En 1984, Patrick Bauer, le fondateur de l’épreuve, décide de traverser une partie du Sahara à pied en complète autonomie. Avec 35 kilos de nourriture et d’eau sur le dos, le français mettra douze jours à atteindre son but. L’épreuve naît deux années après et vingt-trois concurrents s’alignent sur la ligne de départ de la première édition organisée en 1986.


Alors que la course s’institutionnalise et que les spécialistes de l’ultra-fond affluent, un jeune homme prend le départ et remporte la première étape de l’édition 1996 sans dossard et sans eau. L’année suivante, Lahcen Ahansal, qui a réuni les fonds nécessaires à la participation — un peu plus de 3000 € —, remporte brillamment l’édition 1997, distançant ses deux poursuivants de plus de trente minutes.


La saga Ahansal débute : de 1997 à 2010, Lahcen et son frère Mohamed vont remporter toutes les éditions de l’épreuve. 10 victoires pour le premier – le record de l’épreuve – et 5 pour le second : le règne sans partage de la fratrie impressionne et propulse la course au rang de légende.


L’édition 2016 est désormais l’une des étapes de l’Ultra-Trail World tour, une compétition qui comprend d’autres épreuves-reines de l’ultra-fond telles que l’Ultra-Trail du Mont-Blanc (168km et 9600 mètres de dénivelé positif) ou le Grand Raid de la Réunion (164km et 9917 mètres de dénivelé positif).


Le nouveau roi de l’épreuve se nomme Rachid El Morabity. Vainqueur en 2014 et 2015, le natif de Zagora a terminé cette année, deuxième du très réputé 90 km grenoblois de l’Ultra-Tour des 4 massifs. Les sportifs devront cette année venir à bout de 257 kilomètres, soit la distance la plus longue jamais programmée sur un Marathon des Sables.


Le tenant du titre reste donc le grand favori de l’édition 2016, mais de nombreux grands concurrents de haute volée pourraient bien lui voler la vedette, et notamment des adversaires de taille qui s’alignent pour la première fois sur l’épreuve.


Le MDS a pris le tournant professionnel de l'ultra-trail, et est désormais intégrée à l'Ultra-Trail World Tour. MDS


Un plateau compétitif de haut niveau pour 2016

Parmi eux, Abdelkader El Mouaziz, qui a terminé deuxième en 2015. L’ancien marathonien olympique possède un record stratosphérique de 2h06 sur les 42 kilomètres et 195 mètres. Sur ses talons, Hammou Moudouji, de la team Sidi Ali, dont c’est la première participation, pourrait bien déjouer les pronostics. Le norvégien Sondre Amdahl, performant sur des distances moyennes, et le français Erik Clavery, champion du monde de trail en 2011, seront les outsiders à surveiller de cette 31ème édition.


Chez les femmes, la suédoise Elisabet Barnes, tenante du titre, paraît indétrônable au vu d’une saison 2015 exceptionnelle. Les françaises Laurence Klein et Nathalie Mauclair, légendes hexagonales de la discipline, auront peine à tenir le rythme imposé par Barnes.


Contacté par Le Desk, la légende Lahcen Ahansal nous a donné ses pronostics : Rachid El Morabity, Hammou Moudouji et Abdelkader El Mouaziz, ce que corroborent les prévisions des spécialistes de la discipline. Mais le désert est grand, et ce genre d’épreuve au-delà de l’effort physique, réserve à ses visiteurs bien des surprises.