Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
17.05.2016 à 09 H 45 • Mis à jour le 17.05.2016 à 09 H 54
Par
Leaks

Snowden: The Intercept va rendre publics l’ensemble des documents

Accusé par le gouvernement américain d’espionnage, Edward Snowden vit depuis ses révélations à Moscou. CC
Le site américain d’investigation The Intercept a annoncé avoir mis à disposition d'autres médias l'ensemble des documents d’Edward Snowden.

Le site américain d’informations The Intercept a annoncé lundi avoir mis à disposition d’autres médias l’ensemble des documents de l’ancien consultant Edward Snowden.


En juin 2013, Edward Snowden, alors informaticien chez un sous-traitant de l’Agence nationale de la sécurité (NSA), devenait une personne publique. Des documents qu’il avait copiés dévoilaient l’ampleur des techniques de surveillance de masse illégales menées par les Etats-Unis et leurs alliés. Quelques jours après ces révélations mondiales, il atterrissait en Russie après avoir fui les Etats-Unis via Hongkong. Dans son pays natal, il était inculpé d’espionnage, vol et utilisation illégale de biens gouvernementaux.


The Intercept, lancé par le journaliste Glenn Greenwald, qui fut un des premiers à interviewer Snowden en 2013, a indiqué qu’il « inviterait des journalistes, y compris de médias étrangers, à travailler avec lui pour explorer l’ensemble des archives de Snowden ».


Des promesses de nouvelles révélations

Cette décision pourrait conduire à de nouvelles révélations après celles transférées en 2013 par Edward Snowden, un ex-consultant de l’agence américaine de renseignement NSA (National Security Agency), qui a fui les États-Unis avec plusieurs documents détaillant l’ampleur des programmes de surveillance par la NSA et d’autres agences américaines de renseignements.


« Depuis le début de notre couverture de ces archives, un des éléments de notre approche est de travailler en partenariat avec d’autres médias, américains ou étrangers, plutôt que d’essayer de garder tout ce matériel pour nous », a expliqué Glenn Greenwald.



The Intercept rappelle avoir déjà par le passé partagé des documents de Snowden « avec plus d’une vingtaine de médias ». Mais les journalistes travaillant sur ces documents doivent respecter certaines règles, conformément à un accord passé avec Edward Snowden, a rappelé Glenn Greenwald. « Il reste encore beaucoup de documents légitimement intéressants qui peuvent et doivent être rendus publics ». Mais « il y a aussi des documents dans les archives qui ne doivent pas, selon nous, être publiés parce qu’ils mettraient gravement en danger des innocents », a-t-il rappelé.


Snowden toujours réfugié à Moscou

Le site a déjà commencé à fournir un accès à ces documents à plusieurs médias, dont le quotidien français Le Monde. The Intercept a lui-même publié lundi des dizaines de lettres d’information internes à la NSA, dont l’une met en lumière le rôle de la NSA dans l’interrogatoire des prisonniers de la prison américaine controversée de Guantanamo.


La NSA avait un officier de liaison dans cette prison, prévue pour accueillir des suspects des attentats du 11 septembre 2001, qui était « tenu de communiquer quotidiennement avec (… ) les interrogateurs afin d’évaluer et d’exploiter les informations recueillies auprès des détenus ».


La NSA n’a pas répondu aux sollicitations. Accusé par le gouvernement américain d’espionnage, Edward Snowden vit depuis ses révélations à Moscou.


Avec Agences