Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
17.08.2016 à 20 H 28 • Mis à jour le 17.08.2016 à 20 H 28
Par
Equitation

La belle histoire de Quickly de Kreisker, l’étalon du roi Mohammed VI

Le cavalier Abdelkebir Ouaddar montant Quickly lors du concours international de saut d’obstacles de France à La Baule-Escoublac, le 18 mai 2014. GETTY IMAGES
Ils ont porté les espoirs du Maroc pour une médaille lors de ces JO à Rio avant que l'aventure ne prenne fin. Eux, c'est le couple Abdelkebir Ouaddar et Quickly de Kreisker, le cheval du roi dont l’histoire mérite d’être contée.

C’est la fin pour l’unique représentant du Maroc dans le concours de saut d’obstacles, lors des JO de Rio. Abdelkebir Ouaddar et son « merveilleux étalon », comme le décrit son ancien propriétaire, Liliane Fromer, Quickly de Kreisker. C’est une grosse déception pour le porte-drapeau marocain au JO de Rio certes, mais le couple a fait sensation lors de son passage.


Quickly à son arrivée à Paris pour un concours d'obstacle avec toujours à ses côtés sa groom Cloé. FACEBOOK


Hormis le sourire et le charisme du cavalier Ouaddar, c’est le cheval du roi qui a focalisé toutes les curiosités. Avec sa robe baie, son air nerveux, sa souplesse, sa puissance et ses multiples ruades, le passage de Quickly lors des épreuves, n’a laissé personne indiffèrent.


La star, c’est Quickly et personne d’autre

Sur la page Facebook de la Fédération royale marocaine des sports équestres, la star, c’est Quickly et personne d’autre. Entre son moment de détente, celui de la petite balade ou encore en compagnie de sa groom, Cloé Caillat, qui veille au grain sur lui.


Quickly et sa groom Cloé qui veille sur lui en toutes circonstances. FIG


L’étalon à même une page fournie sur Wikipedia qui lui est dédiée, à l’instar des grands de ce monde. Pas un seul site spécialisé n’a manqué de lui consacrer un article au minium. C’est pour dire à quel point cet étalon Selle français, né en 2004 en Bretagne est médiatisé.


Cloé Caillat, la groom de Quickly de Kreisker, ne le quitte jamais d’un sabot. C’est elle qui le bichonne et le masse pour le stretcher. Elle a fait sa valise pour Rio que détaille le site spécialisé CWD et que Le Desk reprend ici en infographie.


« C’est mon ami Marcel Rozier qui l’avait repéré avant de se présenter avec Moulay Abdellah Alaoui et Kebir pour un test », nous raconte Liliane Fromer, qui gère un groupe sur Facebook dédié au cheval.


Abdelkebir Ouaddar (à cheval) en compagnie de l' entraîneur Marcel Rozier et de la groom Cloé Caillat. FACEBOOK


Selon elle, le cavalier a été tout de suite conquis, mais il restait à convaincre le roi. Ce qui a fait que les discussions ont duré un peu de temps, c’est la taille de l’étalon. « Il fait 1,65 m de hauteur, et c’est considéré comme un cheval plutôt petit pour la discipline du saut d’obstacles et le roi a, si j’ai bien compris, une préférence pour les chevaux plutôt imposants », se rappelle-t-elle.


Quickly dans son box lors des Jeux Olympiques de Rio. FACEBOOK


D’ailleurs, selon les sites spécialisés Ouaddar le surnomme « double-poney ». En tout cas, le cavalier et le prince ont réussi à convaincre Mohammed VI à l’acheter fin 2012. « J’ai donné ma parole d’honneur pour ne jamais divulguer le prix et je ne le ferais jamais », répond Liliane Fromer qui espère pouvoir vendre d’autres chevaux à la famille royale.


Quickly de Kreisker a une généalogie prestigieuse. Le Desk en a remonté le lignage à ses arrières ascendants dans cette infographie. C’est un étalon Selle français concourant en saut d'obstacles, né le 5 février 2004 dans un élevage du Finistère. Issu de Diamant de Semilly et Briseis d'Helby par Laudanum, il est vendu par l'agence Fences à deux ans. Il évolue quelques années en France sur le cycle classique, formé par Benjamin Robert et les écuries bretonnes de Bruno Souloumiac. Fin 2012, le roi Mohammed VI l'achète sous la supervision de Marcel Rozier, et le confie alors à Abdelkebir Ouaddar, le cavalier porte-drapeau du Maroc aux JO de Rio.


Né en 2004, dans le Finistère, Quickly est vendu une première fois à l’âge de 6 mois pour 20 000 euros. C’est Albert Lamotte qui en est l’heureux acquéreur et c’est lui qui en prendra soin jusqu’à ses deux ans, avant de le présenter aux ventes Fences, des enchères dédiées aux équidés. C’est là que Liliane Fromer en prend possession pour l’élevage des Blés dans les Vosges, pour 60 000 euros. « Je garde un lien très spécial avec Quickly, il a fait ses débuts chez nous et j’ai pu apprécier ses qualités de plus près », rembobine celle qui croit dur comme fer qu’il n’a pas été dans son meilleur jour lors de son passage aux JO, sinon il aurait fait un sans faute. C’est peut être vrai, car Quickly de Kreisker a plusieurs titres à son actif. Il a évidemment remporté le Morocco Royal Tour en 2013 et 2014, avant de devenir le numéro 1 mondial des chevaux de saut d’obstacles au classement de la WBFSH en 2014.