Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
31.08.2016 à 15 H 57 • Mis à jour le 31.08.2016 à 15 H 58
Par
Présidentielle gabonaise

Gabon: La réélection de Ali Bongo pré-annoncée, mais aussitôt contestée

Ali Bongo Ondiba, réélu à la tête du Gabon. POOL/BART MAAT
La commission électorale nationale (Cénap) du Gabon aurait validé aujourd'hui la réélection du président Ali Bongo Ondimba face à son rival Jean Ping, selon de membres de cette institution à la sortie de sa réunion plénière, cité par l'AFP

« La commission électorale nationale (Cénap) du Gabon a validé ce mercredi la réélection du président Ali Bongo Ondimba face à son rival Jean Ping », affirme l’AFP, citant des sources auprès de membres de cette institution, à la sortie de sa réunion plénière.


Une information également relayée par Reuters qui a été immédiatement contestée par le staff de Jean Ping qui réclame de recomptage des voix dans le fief du président sortant, une des neuf provinces du pays, le Haut-Ogooué, fief de l’ethnie Téké des Bongo.

Le Gabon attend toutefois que la Commission électorale (Cénap) délivre officiellement, au ministre de l’Intérieur, les résultats de la présidentielle à tour unique de samedi dernier. Attendus la veille, les travaux de la Cenap n’ont commencé que ce mercredi 31 août.


Le ministre de l’Intérieur est le seul habilité à proclamer légalement ces résultats officiels provisoires du scrutin de samedi à la télévision, depuis le siège de la Cénap, dans une allocution attendue prochainement, affirme l’AFP.


Ali Bongo, victorieux avec 49,80 % des suffrages ?

Ali Bongo obtiendrait dans la  province du Haut-Ogooué 95,46 % des suffrages, avec une participation de 99,93 % pour 71 714 inscrits, d’après le procès-verbal qui a servi de base au débat et auquel l’AFP a eu accès.



Ce score, s’il est validé, permet au président-candidat de remporter la victoire avec 49,80 % au niveau national, contre 48,23 % pour son rival Jean Ping, avec un taux de participation globale de 59,46 %, toujours selon ces documents provisoires.


Ce qui représente au niveau national une différence de 5 594 voix en faveur de Ali Bongo devant Jean Ping, sur 627 805 électeurs inscrits.


La pression était pourtant montée à la mi-journée sur les épaules du président sortant du Gabon, lorsque le secrétaire général du Parti démocratique du Gabon (PDG), le parti au pouvoir depuis des décennies, a pris ses distances avec lui, demandant à la commission électorale de « prendre toutes les dispositions idoines afin de publier des résultats fondamentalement crédibles ». Plus tôt dans la journée, l’Union européenne avait pressé la Cénap a publié les résultats sans délais et surtout de les ventiler par bureaux de vote.


Avec Agences