Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
10.11.2016 à 22 H 50 • Mis à jour le 10.11.2016 à 22 H 50
Par
CAF

Grâce à l’argent de Total, le football africain devient plus attractif

En concluant un juteux contrat avec le pétrolier Total, Issa Hayatou, président de la CAF entend donner plus de tonus aux compétitions continentales. KHALED DESOUKI /AFP
La confédération africaine de football (CAF) a renfloué ses caisses et n’hésite pas à partager son pactole. Les différentes primes destinées aux compétitions africaines ont explosé depuis la signature du contrat avec Total

Beaucoup de changements arrivent dans le football africain. La confédération africaine de football (CAF), dont le comité exécutif a tenu sa réunion habituelle, nous vient avec des nouveautés. Rappelez-vous, il y a quelques mois l’instance footballistique continentale avait déniché un nouveau sponsor pour les compétitions qu’elle organise. L’opérateur téléphonique Orange a cédé sa place à Total pour un contrat de 8 ans, et autour duquel plane le mystère.


Le géant pétrolier français s’offre ainsi le luxe de « re-brander » la marque de la coupe d’Afrique des nations rebaptisée « Total African Cup of Nations ». Cette opération, dont le montant décaissé par Total pour voir son nom associé au tournoi africain demeure confidentiel, aurait nettement renfloué les caisses de l’instance. Signe des temps, Issa Hayatou et ses équipes ont décidé d’augmenter les primes relatives aux différentes coupes continentales. Entre 2017 et 2020, la CAF distribuera le joli pactole de 127 millions de dollars.


Des compétitions plus alléchantes

Ainsi, le futur champion empochera 4 millions de dollars, au lieu des 1,5 millions des éditions précédentes, soit une augmentation substantielles de 167 %. Le malheureux finaliste se contentera de la moitié et les deux demi-finalistes repartiront avec 1,5 millions de dollars chacun. La CAF précise tout de même que ces enveloppes sont destinés aux deux prochaines éditions seulement, 2017 et 2019, et qu’elle déboursera lors de chacune 16,4 millions de dollars.


De plus, la CAF espère rendre les compétitions dédiées aux clubs encore plus alléchantes. Elle annonce notamment un nouveau système de compétition pour la Champions league africaine. L’instance footballistique africaine a choisi de passer à 4 groupes de 4 clubs, au lieu de 2 groupes seulement. La compétition deviendra bien plus difficile avec 16 clubs au lieu de 8 mais en parallèle les primes vont aussi suivre.


Si la Champions league était déjà particulièrement convoitée avec le million et demi de dollars qu’elle offrait au vainqueur, elle risque de devenir bien plus attrayante grâce à la prime globale de 12 millions et demi de dollars. Le champion verra ainsi sa caisse s’enrichir de 2,5 millions de dollars. Une raison de plus pour que nos clubs soient plus présents, d’autant plus que ce montant représente facilement 50 % de leur budget annuel.