Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
10.11.2016 à 23 H 58 • Mis à jour le 10.11.2016 à 23 H 58
Par
Crise sociale

L’Egypte dit avoir déjoué un complot des Frères musulmans

La confrérie, désormais classée parmi les organisations terroristes, nie l’existence d’une quelconque branche armée. REUTERS
Des armes et des munitions ont été découvertes dans un cimetière et dans une maison de la province de Fayoum, au sud-ouest du Caire, précise le ministère de l'Intérieur.

La police égyptienne a découvert des armes que des partisans des Frères musulmans avaient l’intention d’utiliser avant des manifestations contre la dégradation du pouvoir d’achat, a annoncé jeudi le ministère de l’Intérieur.


Une organisation peu connue baptisée Mouvement des pauvres appelle depuis quelques mois à manifester vendredi contre la hausse des prix et les mesures d’austérité.


Mouvement social et répression policière

La décision prise la semaine dernière de laisser flotter la livre et la hausse des prix des carburants ont donné un nouvel élan à l’initiative, qui s’est répandue sur les réseaux sociaux, mais le Mouvement des pauvres a finalement annoncé mercredi sur Facebook l’annulation de la manifestation en raison de la répression policière. Plusieurs dizaines de personnes ont été arrêtées ces dernières semaines pour incitation aux troubles.


Les armes et les munitions ont été découvertes dans un cimetière et dans une maison de la province de Fayoum, au sud-ouest du Caire, précise le ministère de l’Intérieur.


Cinq ateliers de fabrication de bombes ont par ailleurs été démantelés mercredi, poursuit-il. “La branche armée des Frères musulmans avait l’intention d’utiliser ces armes pour commettre des attentats terroristes alors qu’ils cherchent à exploiter la situation économique pour inciter les gens à manifester” , ajoute le ministère dans un communiqué.


La confrérie, désormais classée parmi les organisations terroristes, nie l’existence d’une quelconque branche armée.