Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
26.12.2016 à 13 H 16 • Mis à jour le 26.12.2016 à 13 H 16
Par
Auto

BMW rappelle près de 200 000 voitures de Chine à cause d’airbags défectueux

La piste privilégiée est l’utilisation du nitrate d’ammonium pour gonfler les airbags. BMW CHINA
Certains des airbags du constructeur allemand pourraient être défectueux et voir leur générateur de gaz éclater inopinément. Un souci récurrent chez BMW

« Entre le groupe BMW et les airbags, c’est un malaise qui gonfle et un doute qui finit par éclater. Rien à voir cette fois avec un sous-traitant Takata responsable d’un des plus gros rappels de véhicules de par le monde puisque touchant de nombreuses marques automobiles. Non, le souci est bien estampillé BMW », écrit le site spécialisé Caradisiac : le blason allemand va devoir rappeler près de 200 000 voitures en Chine pour cause d’airbags défectueux.


BMW va rappeler près de 200 000 voitures en Chine pour cause d’airbags défectueux, a annoncé lundi l’agence de presse Chine nouvelle. Certains de ces airbags pourraient voir leur générateur de gaz éclater inopinément.



Près de 170 000 automobiles importées par le constructeur allemand et 25 000 autres produites en Chine, toutes entre 2005 et 2011, sont concernées par ce rappel, selon un communiqué des services chinois de contrôle de qualité, cité par l’agence de presse officielle.


La sécurité des passagers mise en danger

Les générateurs de gaz qui servent à gonfler les coussins d’air peuvent se rompre inopinément, projetant des débris qui pourraient mettre en danger la sécurité des passagers, a précisé l’administration chinoise.


Dans un communiqué séparé, BMW a précisé que les générateurs défectueux seraient remplacés gratuitement. Courant décembre, la marque avait déjà dû rappeler plus de 22 000 modèles BMW et Rolls Royce du fait d’airbags risquant de ne pas s’ouvrir correctement à cause d’un problème de programmation.


Le constructeur est souvent confronté à des problèmes d’airbags : en 2014, il avait dû rappeler pas moins de 1,6 million de véhicules à travers le monde.