Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
26.12.2016 à 14 H 31 • Mis à jour le 26.12.2016 à 14 H 31
Par
Insolite

La police saoudienne a arrêté les invités d’une soirée mixte

Skyline de Jeddah la nuit. La police a localisé le lieu de la soirée grâce à un mât de 70 mètres visible sur une vidéo postée sur Youtube.
Les autorités saoudiennes ont mené l'enquête après la diffusion sur Youtube d'une vidéo montrant deux hommes et plusieurs femmes dansant et s'amusant sur une terrasse

Les autorités saoudiennes ont arrêté le principal suspect accusé d’avoir organisé une soirée mixte après la diffusion sur Internet d’une courte vidéo montrant deux hommes et plusieurs femmes dansant et s’amusant sur la terrasse d’un bâtiment. Aucune indication n’a cependant été donnée sur la date et le lieu où la scène a été filmée.


Une enquête minutieuse pour localiser le lieu

Après examen de la vidéo, la police saoudienne a pu localiser l’emplacement après avoir reconnu sur les images le mât de Jeddah, qui culmine à 70 mètres de haut, a rapporté le quotidien saoudien Okad. « Une équipe d’enquêteurs a été réunie pour regarder le clip et déterminer où cela s’est passé », a déclaré Al Ati Al Qarshi, porte-parole de la police des moeurs de La Mecque.


Le principal suspect « a été arrêté et après avoir nié initialement toute connaissance sur la partie a admis qu’il l’a organisé et a invité plusieurs filles arabes et un homme expatrié », relate Gulf News qui a publié sur son site la vidéo où l’on entends distinctement un homme poussant l’assistance à boire.



Plusieurs participants à cette soirée entre amis, « tous des Arabes », précise Gulf News, ont été arrêtés et présentés au ministère public « en attendant d’autres investigations. » Des recherches ont été entreprises pour arrêter les autres participants, affirme la même source.


L’Arabie saoudite a une politique très stricte concernant la mixité hommes femmes non apparentés et la vente ou le service d’alcool. Les tribunaux ont traditionnellement condamné les hommes reconnus coupables dans les affaires liées aux « parties dépravées » à peines de prison et à des séances de coups de fouet.