Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
27.12.2016 à 16 H 31 • Mis à jour le 27.12.2016 à 16 H 31
Par
Résulats financiers

Profit warning de la Lydec après un contrôle fiscal portant sur 120 MDH

AIC PRESS
Le délégataire des services de distribution d’eau et d’électricité de Casablanca a publié une alerte sur ses résultats de 2016. L’entreprise déclare avoir subi lors du 2ème semestre un contrôle fiscal d’un montant de 120 millions de dirhams

Nouveau profit warning après celui déclaré par Cimar : le résultat net de la Lyonnaise des Eaux de Casablanca (Lydec), au titre de l’exercice 2016, sera impacté par la charge fiscale exceptionnelle pour un montant global de 120 millions de dirhams, a annoncé mardi le délégataire des services de distribution d’eau et d’électricité ainsi que de l’assainissement du Grand Casablanca.


« Durant le deuxième semestre 2016, Lydec a fait l’objet d’un contrôle fiscal au titre de l’Impôt sur le Revenu, l’Impôt sur les Sociétés, la Taxe sur la Valeur Ajoutée, et les droits d’enregistrement et de timbres, afférents aux exercices 2012, 2013, 2014 et 2015 », souligne la société cotée à la bourse de Casablanca dans un profit warning.


Au terme de ce contrôle et des échanges qui s’en sont suivis avec l’Administration Fiscale, poursuit la même source, Lydec a conclu avec la Direction Générale des Impôts, en date du 21 décembre 2016, un protocole d’accord pour règlement définitif et irrévocable des conclusions de ce contrôle pour un montant global de 120 MDH.


Par conséquent, le résultat net annuel de Lydec, au titre de l’exercice 2016, sera impacté par la charge fiscale exceptionnelle correspondante, a précisé la Lyonnaise dans son alerte sur les résultats 2016, publiée sur le site web de la Bourse de Casablanca.


Un résultat malgré tout stable rassure Lydec

Lydec confirme que le résultat net annuel prévisionnel à fin décembre 2016, hors impact contrôle fiscal et éléments non récurrents, est attendu stable ou en léger repli par rapport à l’exercice 2015, tel que cela a été précisé dans le communiqué financier des résultats du 1er semestre 2016, publié en septembre dernier, a ajouté la société.


Cette dernière affirme qu’elle demeure confiante dans la solidité de ses fondamentaux et dans ses perspectives de développement, et qu’en partenariat avec les parties prenantes au contrat de la gestion déléguée, elle poursuivra son engagement pour répondre aux enjeux de développement du Grand Casablanca et aux attentes de ses clients.