Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
14.01.2017 à 15 H 31 • Mis à jour le 14.01.2017 à 15 H 32
Par
Police & Médias

La DGSN dément avoir mis au secret un supposé apologiste du terrorisme

AIC PRESS
L'arrestation d’un individu à Safi pour apologie du terrorisme s'est déroulée dans le respect des dispositions légales

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a affirmé, samedi, que l’arrestation, le 2 janvier à Safi, du dénommé Ahmed K. « pour apologie du terrorisme » s’est déroulée « dans le respect de l’ensemble des formalités et des dispositions légales, en particulier celle consistant à prévenir la famille ».


Dans une mise au point, publiée suite à des allégations publiées sur les réseaux sociaux, la DGSN les a qualifiées « d’infondées » et démenti que le prévenu aurait été victime de détention arbitraire dans un endroit non-connu en raison de ses positions à caractère politique.


Lire aussi : La « Loi Laânigri » est-elle idoine contre les louangeurs d’actes terroristes ?


« Le suspect a été interpellé par les éléments du 2ème arrondissement de la Police de Safi en relation avec des commentaires qu’il a publiés sur son compte personnel sur les réseaux sociaux prônant l’apologie d’actes et de plans terroristes, après la fusillade ayant visé un ambassadeur étranger dans un pays-tiers », a précisé la mise au point de la DGSN, transmise samedi à la MAP.


En outre, la DGSN souligne que « la famille du suspect a été avisée, en la personne de sa mère, de la date et du motif de son arrestation, de même que le Parquet près la cour d’appel de Rabat eut été consulté sur sa compétence dans les affaires liées au terrorisme. Le Parquet a, ainsi, donné ses instructions pour transférer le prévenu et soumettre les mesures procédurales établies à son encontre au Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) dans l’objectif de poursuivre l’enquête dans cette affaire et de le faire comparaitre devant la justice », poursuit le communiqué


Tout en réitérant sa réfutation des allégations véhiculées à ce sujet, la DGSN affirme que « l’arrestation du mis en cause a été motivée par les soupçons sur son implication dans une affaire d’apologie du terrorisme et que l’ensemble des formalités prévues par la loi ont été dûment respectées, y compris les garanties prévoyant de notifier l’arrestation d’une personne à sa famille ».