Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
16.02.2017 à 19 H 00 • Mis à jour le 16.02.2017 à 19 H 15
Par
Diplomatie royale

Mohammed VI reprend sa tournée africaine au Ghana

Le souverain a été accueilli à sa descente d'avion à l’aéroport international Kotoka à Accra par le vice-président du Ghana,  Mahamudu Bawumia. AIC PRESS Le souverain a été accueilli à sa descente d’avion à l’aéroport international Kotoka à Accra par le vice-président du Ghana, Mahamudu Bawumia. AIC PRESS
Le souverain est arrivé ce jeudi 16 février à Accra, capitale du Ghana, première étape de sa nouvelle tournée africaine qui le mènera dans plusieurs autres pays. Il est accompagné par son conseiller Fouad Ali El Himma et d'une importante délégation ministérielle. Le Maroc est déjà présent au Ghana dans la banque, la production de ciment et l'énergie. Des accords devront être scellés pour développer davantage ce partenariat

Comme annoncé par la presse locale, le roi Mohammed VI est arrivé, jeudi après-midi à Accra, pour une visite officielle en République du Ghana, dans le cadre d’une tournée qui mènera le souverain dans plusieurs pays africains.


A sa descente d’avion à l’aéroport international Kotoka à Accra, Mohammed VI a été accueilli par le vice-président de la République du Ghana, Mahamudu Bawumia et par plusieurs hauts responsables ghanéens. Il a été salué par l’ambassadeur du Royaume au Ghana, Hamid Chabar, et les membres de la représentation diplomatique du Maroc à Accra.


Le souverain au milieu de chants de troupes folkloriques et des vivats et ovations d’une foule nombreuse de citoyens ghanéens et marocains venus l’acclamer et lui souhaiter la bienvenue au Ghana. AIC PRESSLe souverain au milieu de chants de troupes folkloriques et des vivats et ovations d’une foule nombreuse de citoyens ghanéens et marocains venus l’acclamer et lui souhaiter la bienvenue au Ghana. AIC PRESS


La délégation officielle accompagnant le roi est composée notamment du conseiller Fouad Ali El Himma, du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar, du ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, du ministre de l’Habitat et de la Politique de la ville, Nabil Benabdellah, du ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch, du ministre par intérim du Tourisme, le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, du ministre par intérim de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, le ministre de la santé, Lhossine El Ouardi, du ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération,Nasser Bourita, ainsi que plusieurs personnalités civiles et militaires.


Un potentiel de co-développement

La visite royale au ghana intervient au lendemain de l’investiture du nouveau Président ghanéen Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, « une symbolique assez forte aux relations entre les deux pays », estime l’ambassadeur du Maroc à Accra, Hamid Chabar.


Le Ghana, a-t-il rappelé, a été parmi les pays signataires de la motion adressée au Président en exercice de l’Union africaine (UA), demandant la suspension de la « RASD » des activités de l’UA, et soutenant le retour du Maroc dans la famille institutionnelle africaine.


Cette position saluée par le Maroc, « préfigure une consolidation des relations politiques entre nos deux pays », a noté Chabar.


Ces relations ne peuvent que se renforcer dans le futur, notamment sur le plan politique par l’installation de mécanismes bilatéraux de consultation et par davantage de proximité et de positions concernant les questions d’intérêt commun, a-t-il dit.


Abordant le volet économique des relations Maroc-Ghana, l’ambassadeur a souligné que les relations économiques bilatérales « ne sont peut-être pas au niveau du potentiel offert par les deux pays, mais elles sont aujourd’hui très bonnes », faisant état d’une nouvelle impulsion survenue depuis 2010 et concrétisée sur le terrain par d’importants investissements marocains effectués dans différents domaines au Ghana.


Finance, bâtiment, énergie : des secteurs investis par le Maroc

Parmi les secteurs-phares de ces investissements, il a notamment fait état du domaine bancaire, avec l’acquisition par un Groupe marocain de la Bank Of Africa (BOA), qui est une très importante banque disposant d’une vingtaine de filiales au Ghana.


De même qu’il a cité le secteur de la construction et de la production du ciment, marqué par l’implantation par un groupe marocain d’une importante cimenterie qui assure, avec une production de 1 million de tonne, entre 20 et 30 % des besoins du Ghana en ciment.


Le secteur de l’énergie est également au cœur des investissements du Maroc au Ghana, a ajouté Chabar, faisant état, à cet effet, de la réalisation par un groupe marocain d’une importante centrale thermique qui assure aujourd’hui près de 20 % de la consommation d’une ville.


Ces investissements sont appelés à se développer davantage si l’on considère l’intérêt porté désormais par les hommes d’affaire à ce pays au fort potentiel de développement, a-t-il dit, notant que la visite du roi sera marquée par la signature de plusieurs accords et conventions entre secteurs privé et public.


Cet élan qui ne manquera pas de donner une impulsion nouvelle au rythme des investissements au Ghana, ouvrira la voie à de nouvelles opportunités d’affaires entre les deux pays, a-t-il poursuivi, mettant l’accent notamment sur les secteurs de l’énergie, de l’agriculture et de la petite industrie de transformation en tant que filières prometteuses pour booster davantage le partenariat maroco-ghanéen.