Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
23.02.2017 à 14 H 21 • Mis à jour le 23.02.2017 à 14 H 21
Par
Pêche

Poissons d’eau douce: 16 000 tonnes produites pour une valeur de 160 MDH en 2016

Cette saison a été marquée par le repeuplement des parcours de pêche sportive par 7,3 millions de poissons carnassiers, qui sont répartis sur 1,4 million de truites, 2,1 millions de brechetons et 3,8 millions de fingerlings de black bass. LA PECHE SPORTIVE/FB
La production actuelle de poissons d’eau douce est estimée à 16 000 tonnes, soit une valeur de 160 MDH, dont 1 100 tonnes sont produites par dix sociétés, destinées à l’approvisionnement des populations rurales en protéines animales de haute qualité

La production des poissons d’eau douce, au titre de la saison de pêche 2016-2017, est estimée à 16 000 tonnes pour une valeur de 160 millions dirhams (MDH), a fait savoir le comité de la pêche dans les eaux continentales lors de sa réunion annuelle, tenue jeudi à Rabat.


Cette session, présidée par le Haut commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, Abdeladim Lhafi, a été consacrée à l’évaluation du bilan des réalisations de pêche au titre de la saison précédente et à la présentation de l’état d’avancement des différents projets mis en œuvre par le Haut Commissariat pour le développement du secteur de la pêche et de la pisciculture continentale.


10 sociétés, 800 000 j/travail, 300 pêcheurs

Ainsi, la production actuelle de poissons d’eau douce est estimée à 16 000 tonnes, soit une valeur de 160 MDH, dont 1 100 tonnes sont produites par dix sociétés, destinées à l’approvisionnement des populations rurales en protéines animales de haute qualité, et contribuant à la création d’emplois (800 000 journées de travail au profit de 300 pêcheurs).


Cette saison a été marquée par le repeuplement des parcours de pêche sportive par 7,3 millions de poissons carnassiers, qui sont répartis sur 1,4 million de truites, 2,1 millions de brechetons et 3,8 millions de fingerlings de black bass.


Concernant les retenues des barrages, elles ont bénéficié d’un repeuplement de 10,2 millions d’alevins de carpes, destinées pour le développement de la pêche commerciale. Au total, 30 cours d’eau, 13 lacs naturels et plans d’eau et 26 retenues de barrages ont été repeuplés par 17,5 millions d’alevins durant la saison précédente.


Ces actions de repeuplement ont permis l’amélioration des rendements de la pêche commerciale, la promotion de la pêche sportive et la lutte contre l’eutrophisation dans les canaux d’irrigation et les retenues de barrages, souligne le comité qui a, par ailleurs, pris connaissance de l’état d’avancement des programmes et projets découlant du plan décennal 2015/2024 du Haut Commissariat, en matière de développement de la pêche et de la pisciculture continentale.


Nouveaux parcours de pêche

Il s’agit du programme relatif à la promotion de la chaine de valeur du tourisme halieutique, qui a pour objectif la structuration d’offres touristiques packagées autour de la pêche sportive durable au profit des populations locales.


Dans ce cadre, des parcours de pêche ont été aménagés à Amghass (région d’Azrou), Aguemguem (Meknès) et Oued Guigou (Azrou). Des événements nationaux et internationaux ont été organisées pour faire connaitre les potentiels halieutiques et touristiques des parcours de pêche, et un programme de formation sur les métiers de pêche sportive, a été identifié et sera mis en place pour structurer les métiers de moniteur de pêche et organisateur de pêche touristique.


Il est question aussi du programme concernant la promotion de la chaine de valeur liée à l’aquaculture continentale, et qui a pris, à titre pilote, la région de Béni Mellal-Khénifra comme zone d’intervention dans le cadre d’un projet mené conjointement avec l’agence allemande de coopération internationale.


Les résultats attendus de la mise en œuvre dudit plan stratégique est d’augmenter la production piscicole à 5 000 tonnes à l’horizon 2024 destinés à l’approvisionnement des populations locales, et de créer plus de 15 000 emplois supplémentaires liés à l’activité de la pêche et de l’aquaculture dans les zones rurales et de montagne.


Au terme de cette réunion, le comité a adopté des mesures d’ordre réglementaire pour la saison de pêche 2017/2018, comprenant les dates d’ouverture et fermeture des périodes de pêche pour les différents types d’espèces piscicoles, pour le respect des périodes de reproduction et de repos biologique.


La pêche aux salmonidés est autorisée du 12 mars au 1 octobre 2017, elle sera ouverte du 17 mai au 11 février 2018 pour les espèces autres que les salmonidés.