Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
30.03.2017 à 19 H 53 • Mis à jour le 30.03.2017 à 20 H 12
Par et
Résultats financiers

BMCE Bank of Africa dévoile des résultats historiques dépassant les 2 MMDH

Othman Benjelloun, PDG du Groupe BMCE Bank of Africa le 30 mars 2017 à Casablanca. AIC PRESS
Le Groupe BMCE Bank présidé par Othman Benjelloun a réalisé en 2016 un résultat net part du Groupe dépassant pour la première fois le seuil de 2 milliards de dirhams (MMDH), en hausse de 4% par rapport à 2015. Tournée vers l'Afrique, l'institution financière caracole ainsi en pôle position du secteur bancaire, malgré un coût du risque élevé

Le Groupe BMCE Bank a réalisé en 2016 un résultat net part du Groupe dépassant pour la première fois le seuil de 2 milliards de dirhams (MMDH), en hausse de 4 % par rapport à 2015, a affirmé l’Administrateur Directeur Général Exécutif du Groupe, Brahim Benjelloun-Touimi.


« D’autres indicateurs ont affiché des croissances à 2 chiffres, que ce soit le Produit net bancaire (PNB) consolidé avec +10 % à 13 MMDH (1 milliard de plus en un an), ou le Résultat brut d’exploitation (RBE) avec +15 % à 5,6 MMDH », a précisé Benjelloun-Touimi lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation des résultats de l’exercice 2016, soulignant ainsi que le core business du groupe se porte bien.


Brahim Touimi-Benjelloun, Administrateur directeur général exécutif du groupe BMCE Bank of Africa. AIC PRESS


Au niveau des comptes sociaux, le produit net bancaire s’est élevé à 6,1 MMDH, en hausse de 14 % en 2016, tiré notamment par la hausse du résultat des opérations de marché (+68 %), liée principalement à la performance du portefeuille obligataire, a-t-il expliqué.


Pour sa part, le résultat brut d’exploitation (RBE) était en progression de 15 %, s’établissant à 5,6 MMDH en 2016, tandis que Résultat net social s’est élevé à 1,3 MMDH (+2 %), a-t-il relevé.


Le staff directorial du groupe BMCE Bank of Africa lors de la présentation des résultats annuels le 30 mars au siège de la banque à Casablanca. AIC PRESS


Concernant la mise en œuvre du Plan stratégique de développement 2016-2020 de la BMCE Bank of Africa, Benjelloun-Touimi a noté que le groupe a commencé à récolter d’ores et déjà les premiers fruits, à travers l’extension de son réseau, soulignant que 2016 a été marquée par l’ouverture de plus de 70 nouvelles agences au Maroc (59 % du PNB) et en Afrique subsaharienne (32 % du PNB).


Les charges fiscales du groupe ont cependant fortement évolué en raison du redressement fiscal et de la fiscalisation de la filiale BMCE Tanger Offshore. De ce fait les provisions ont enregistré une hausse de 22 % fin 2016, à 9,1 milliards de dirhams ce qui pousse le management à envisager une politique de recouvrement plus agressive. Le coût du risque net s’élève à 1,6 milliard de dirhams évoluant fortement de +12 %.


« C’est ainsi que BMCE Bank of Africa se positionne parmi les groupes bancaires les plus présents en Afrique, implanté dans 21 pays couvrant 4 des 5 principales zones économiques du continent  », s’est-il félicité, malgré des difficultés reconnues dans certains pays comme le Kénya ou la BOA locale a nécessité une injection en capitalisation ce qui l’a sortie de la panne de trésorerie qu’on connues ses concurrentes en raison de la forte dégradation du risque dans le secteur financier de ce pays d’Afrique de l’Est.


Une partie de l'assistance composée des cadres supérieurs du groupe bancaire panafricain. AIC PRESS


Par ailleurs, il a indiqué que l’exercice 2016 fut marqué par la tenue de la COP22, un évènement majeur à l’occasion duquel le Groupe BMCE Bank of Africa s’est éminemment distingué.


De son côté, le Président du groupe, Othman Benjelloun, a affirmé que ces réalisations représentent « une juste rétribution de la contribution qu’apporte le Groupe à la solidité du système bancaire marocain et au-delà, à celle de l’économie marocaine et représentent la juste rétribution pour la participation agissante du groupe à l’œuvre commune menée par le souverain, de rayonnement du Maroc ».


Driss Benjelloun, directeur en charge des Finances du groupe exposant l'impact de la politique africaine de la BMCE Bank of Africa. AIC PRESS


« Ces performances reflètent l’action multidimensionnelle menée par le groupe et fondée sur l’engagement citoyen de modernisation du royaume, une œuvre économique, culturelle, sociale et en définitive civilisationnelle », a indiqué Benjelloun.


« Rien de ce que nous avons pu réussir ne l’aurait été sans le climat foncièrement sain, de paix et de stabilité dans lequel nous évoluons au Maroc et sans cette dynamique, sans précédent, menée sur l’ensemble du continent et couronnée par la réintégration du Maroc dans l’Union Africaine qu’a impulsée SM le Roi », a-t-il dit.