Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
13.04.2017 à 16 H 05 • Mis à jour le 13.04.2017 à 16 H 06
Par
Viticulture

Le Maroc, futur player mondial de l’industrie vinicole ?

Domaine de la Ferme rouge à Had Brachoua à 70 km au sud de Rabat. ABDELHAK SENNA/ AFP/ GETTY IMAGES
Le Maroc qui produit tous les ans 35 millions de bouteilles de vin, faisant du pays le deuxième plus gros exportateur du continent après l’Afrique du Sud, pourrait devenir incontournable sur la carte mondiale des pays vinicoles, d’autant que la consommation africaine connaît une grande progression portée par l’émergence de sa classe moyenne

La production mondiale de vin a reculé de 3,2 % en 2016, à 217 millions d’hectolitres contre 276 Mhl, selon les chiffres publiés par l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV).


Avec plus de 50 millions d’hectolitres produits, en progression de 2 % par rapport à 2015, l’Italie maintient sa place de premier producteur mondial, suivie par l’ Hexagone avec 43,5 millions d’hectolitres (-7 %) et l’Espagne avec 39,3 Mhl.
En ce qui concerne la surface viticole, la Chine continue de gagner du terrain, confirmant sa place de deuxième vignoble mondial –  derrière l’Espagne -avec une surface en hausse de 17 % en 2016. Mais c’est aussi l’Afrique qui pointe son nez dans ce marché très porteur.


Infographie: Vin : la France reste vice-championne du monde | Statista Par Statista


« Le marché du vin s’internationalise de plus en plus », note cependant Jean-Marie Aurand, directeur général de l’OIV, dans une déclaration à RFI. Il y a quinze ans un quart du vin consommé dans le monde était du vin exporté et importé. Aujourd’hui ce sont 43 %. Sur cinq bouteilles consommées, deux sont des bouteilles importées.


Bien que dans ce domaine, l’Afrique du Sud tient le haut du pavé continental, Aurand cite le Maroc comme un sérieux challenger à suivre. Selon le Financial Times, le Maroc produit tous les ans 35 millions de bouteilles de vin, faisant du pays le deuxième plus gros exportateur de vin du continent après l’Afrique du Sud. L’industrie emploie également plus de 20 000 personnes dans le royaume. Les Celliers de Meknès, le Groupe Castel, le domaine Thalvin et les Deux domaines font partie des domaines de production de vin les plus connus au Maroc.


Christophe Gribelin du Domaine de la Zouina dans la région de Meknès où il produit entre autres variétés du Cabernet Sauvignon, du Tempranillo et du Chardonnay. SFGATE/CHRISTINA AMMON


Le royaume se distingue ainsi par la formation des jeunes professionnels du vin qui progresse à grands pas. Tout comme la modernisation du vignoble marocain. « Ils ont un vrai potentiel. Ils sont en train de moderniser leur secteur, d’investir dans les vignobles, pour rénover les cépages  d’investir aussi dans les caves, dans les équipements », s’enthousiasme le patron de l’OIV.


Carte du vignoble du Maroc. Musée des boissons et de la sommellerie


« Au Maroc, tous les vins que j’ai dégustés sont des vins incontestablement de qualité, qui sont compétitifs sur le marché international. Et ils sont exportés partout dans le monde », conclut-il.


Avec une croissance moyenne du PIB de 3 %, grâce à ces nouveaux pays consommateurs et à sa classe moyenne qui ne cesse de croître l’Afrique représente aujourd’hui, pour les spécialistes, un marché en pleine expansion, rappelle RFI. Selon le cabinet britannique IWSR, la consommation de vin sur le continent africain augmente cinq fois plus vite que la consommation mondiale moyenne.