Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
15.04.2017 à 03 H 32 • Mis à jour le 15.04.2017 à 03 H 32
Par
Ultra Trail

Marathon des sables 2017: El Morabity d’or et d’argent

Rachid El Morabity. Au terme d’une cinquième étape âprement disputée, les frères El Morabity ont remporté l’or et l’argent sur l’édition 2017 du Marathon des Sables. MOHAMED DRISSI KAMILI / LE DESK
Au terme d'une cinquième étape âprement disputée, les frères El Morabity ont remporté l'or et l'argent sur l'édition 2017 du Marathon des Sables. Les détails

Rachid El Morabity conforte son règne et égale par sa cinquième victoire la performance de son ancien mentor, Mohamed Ahansal. Pour sa première participation, son cadet Mohamed décroche la deuxième place avec brio aux dépens du britannique Thomas Evans, médaille de bronze et révélation de la course à laquelle participaient 1 171 athlètes.


Les dunes et les sentiers de Ouarzazate réussissent aux fratries marocaines. Après le règne sans partage des frères Lahcen et Mohamed Ahansal (respectivement 10 et 5 victoires) entre 1997 et 2010, c’est au tour de Rachid et Mohamed El Morabity d’ajouter deux médailles de plus aux quatre déjà décrochées par le premier d’entre eux.


Le Japonais Mahiro dans l'effort. L'édition MDS 2017 a attiré 1 171 athlètes des quatre coins du monde. MOHAMED DRISSI KAMILI / LE DESK


Vainqueur de quatre des cinq étapes comptant pour le classement de la course – la sixième, prévue demain, n’est pas compétitive -, Rachid El Morabity termine les quelques 237 kilomètres de la course par étapes en 19 heures et 15 minutes, talonné par son frère de 25 ans, qui, pour sa première participation, s’offre une victoire sur la première étape et s’adjuge la deuxième place du classement général en 19 heures et 38 minutes.


Le britannique Thomas Evans, inconnu des spécialistes de la discipline, a créé la surprise en remportant le bronze lors de cette 32ème édition. CIMBALY/ ALEXIS BERG


La surprise Evans, les déboires d’El Mouaziz

Thomas Evans, un coureur britannique inconnu des radars de l’ultra-trail de haut niveau, vient compléter le podium en 19 heures et 49 minutes, parachevant une efficace préparation sur les hauts plateaux kényans auprès de la sélection militaire du Royaume-Uni. Sur la 4ème étape, longue de 86 kilomètres, il se classe deuxième en profitant de l’abandon de l’un des favoris, Abdelkader El Mouaziz –  médaille d’argent 2016 -, qui occupait hier au matin la deuxième place du classement général. Pour sa première participation, le jeune Abdelaziz Baghazza, soutenu par les conseils expérimentés de Mohamed Ahansal, s’adjuge à 21 ans la quatrième place de l’ultra-trail en autosuffisance, dorénavant intégré dans l’Ultra Trail World Tour, le circuit compétitif mondial de la discipline.


La suédoise Elisabeth Barnes conjure la malédiction de l'an passé et monte une nouvelle fois sur la plus haute marche, après sa victoire en 2015. CIMBALY/ ALEXIS BERG


Elisabeth Barnes renoue avec l’or

Au sein des 233 concurrentes féminines, la suédoise Elisabeth Barnes, championne il y a deux ans, s’adjuge une nouvelle fois la première place en 23 heures et 16 minutes. Malgré une saison 2015 exceptionnelle, elle avait échoué au pied du podium l’an dernier, cédant son titre à la russe Natalia Sedykh, absente pour l’édition 2017. La française Nathalie Mauclair –  23 heures et 36 minutes –  décroche l’argent pour une deuxième année consécutive, au terme d’une âpre lutte avec la brésilienne Fernanda Maciel, médaille de bronze en 24 heures et 44 minutes, qui conserve elle aussi son classement de l’année précédente. Enfin, la marocaine Aziza Raji, cinquième l’an dernier, accroche une belle sixième place pour sa deuxième participation, terminant l’épreuve en 27 heures et 48 minutes, à 50 secondes de la cinquième athlète.