Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
23.05.2017 à 09 H 05 • Mis à jour le 23.05.2017 à 11 H 58
Par
Royaume-Uni

Le point sur l’« attentat suicide » de Manchester : 22 morts, 59 blessés

Deux rescapées de l’attaque de Manchester. Andrew Yates/Reuters
Vingt-deux personnes ont été tuées et 59 autres ont été blessées, lundi soir à Manchester, à l'issue d'un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande, dans une salle de 20 000 places environ. Selon la police, le terroriste a actionné un « explosif improvisé ». La campagne des législatives anticipées, prévues le 8 juin prochain, est suspendue.

Vingt-deux personnes ont été tuées et 59 autres ont été blessées lundi soir à Manchester, dans ce que la police britannique considère mardi matin comme un attentat suicide, a annoncé le chef de la police de Manchester (Royaume-Uni), Ian Hopkins« Nous pensons que si l’attaque a été conduite par un seul homme, la priorité est d’établir s’il a agi seul ou avec un réseau. » « L’assaillant (… ) est mort dans l’Arena. Nous pensons qu’il portait un explosif improvisé, qu’il a actionné, provoquant cette atrocité », a-t-il ajouté (voir le communiqué complet en pdf).




Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière commise sur le sol britannique depuis les attentats de juillet 2005 dans les transports publics londoniens et dans lesquels 52 personnes avaient péri.



La police de Manchester a expliqué mardi être intervenue lundi soir à 22 h 33 après avoir reçu des informations faisant état d’une déflagration à la Manchester Arena, une immense salle de concert où se produisait la chanteuse américaine Ariana Grande, devant un public majoritairement composé d’enfants et d’adolescents.


Une vidéo diffusée par le Guardian montre la panique au moment de l’explosion, peu après la fin du concert :


Une spectatrice a déclaré à Reuters avoir ressenti une énorme déflagration alors qu’elle quittait l’enceinte. Dans les instants qui ont suivi, la foule s’est mise à crier et à courir pour s’échapper.


« Nous étions en train de partir et nous venions d’atteindre la porte lorsqu’une énorme explosion s’est produite, tout le monde s’est mis à crier », a déclaré à Reuters Catherine Macfarlane, une des spectatrices. C’était une énorme explosion, vous pouviez la ressentir dans votre poitrine. Cela a provoqué un chaos, tout le monde courait, criait et cherchait tout simplement à partir. »



« Il y a eu un énorme boum. Tout le monde a paniqué. Nous avons essayé de fuir en dehors de l’Arena. Tous les gens qui étaient du côté où a eu lieu l’explosion se sont rués de notre côté pour tenter de sortir », raconte un participant au spectacle, Majid Khan, 22 ans, au Guardian« Il y a eu une énorme explosion à la fin du concert. Les lumières étaient déjà allumées. Nous savions que cela ne faisait pas partie du spectacle. Nous avons tout de suite pensé à une bombe. Il y avait beaucoup de fumée. Les gens ont commencé à courir. Quand nous sommes sortis du stade, il y avait une douzaine de cars de police et déjà quelques ambulances », raconte de son côté Erin Mc Dougle, 20 ans.


À la sortie de la Manchester Arena, lundi 22 mai, après l'explosion. REUTERS/Andrew Yates


Comme lors des derniers attentats, les messages de recherche ont commencé à affluer sur les réseaux sociaux. Les familles recherchent les enfants, leurs amis qui devaient assister au concert d’Ariana Grande. « C’est la situation la plus horrible. Savoir que votre fille était là et je ne peux pas la trouver. Je ne sais même pas si elle est morte ou vivante », témoigne la mère de Charlotte Campbell, 18 ans, qui assistait au concert.


À moins de trois semaines des élections législatives anticipées du 8 juin, la première ministre, Theresa May, a déclaré que ses pensées allaient aux victimes et à leurs familles. « Nous travaillons pour déterminer le déroulement exact de ce qui est considéré par la police comme une attaque terroriste ignoble », a-t-elle dit dans un communiqué. Dans la foulée, la chaîne de télévision Sky News rapportait que le Parti conservateur avait décidé de suspendre sa campagne électorale.



Jeremy Corbyn, le chef de file du parti travailliste, a également annoncé la suspension générale de la campagne, en accord avec la première ministre :


Une décision également suivie par Paul Nuttall, le leader de la formation Ukip.


En France, l’Élysée a réagi dans un communiqué, affirmant « toute la compassion et la sollicitude de la France (… ) Le président de la République poursuivra avec le gouvernement et les forces britanniques le combat contre le terrorisme ».


L’attaque n’a pas été revendiquée, mais deux sources américaines ont immédiatement dressé un parallèle avec les attaques commises en novembre 2015 à Paris dans lesquelles 130 personnes ont péri. Les deux responsables américains qui s’exprimaient sous le sceau de l’anonymat ont évoqué la piste de l’attentat suicide. « Le choix de l’enceinte, le moment et les modalités de l’attaque laissent tous entendre qu’il s’agit d’un acte terroriste », a expliqué une de ces sources.



Sur internet, des partisans de l’organisation État islamique ont salué ce qu’ils espèrent être une attaque commise par l’un des leurs et jugé qu’il s’agissait de représailles aux bombardements auxquels la Grande-Bretagne participe en Syrie et en Irak.


Le drame survient après l’attaque commise le 22 mars dernier dans le quartier de Westminster, lors de laquelle un Britannique converti à l’islam avait tué quatre personnes en les percutant avec son véhicule avant de poignarder un policier à mort.


Ariana Grande est indemne, a déclaré un de ses porte-parole. Dans un message diffusé sur Twitter, la chanteuse a écrit : « Brisée. Du fond de mon cœur, je suis tellement, tellement désolée. Je n’ai pas de mot. » 


Inaugurée en 1995, la Manchester Arena a une capacité de 21 000 spectateurs, selon son site internet. Elle revendique le statut de plus grande salle de spectacle couverte d’Europe.