Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
29.12.2017 à 14 H 05 • Mis à jour le 29.12.2017 à 14 H 05
Par et
Sahara

El Khalfi: le Polisario agite les armes par « désarroi »

Un milicien du Polisario à Mijek, à l’est du berm de défense marocain le 14 janvier 2015. JOHAN PERSSON / KONTINENT
S'exprimant lors d'un point de presse à l'issue des travaux du Conseil du gouvernement, le porte-parole du gouvernement a commenté les récentes manœuvres du Polisario à l’est du mur de défense des Forces armées royales au Sahara les qualifiant de signe de « dislocation de ses rangs »

« Les manœuvres menées par le Polisario reflètent son désarroi et la dislocation de ses rangs à la suite des victoires successives accumulées par le Maroc dans la défense de son intégrité territoriale », a affirmé, jeudi à Rabat, le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.


« D’une année à l’autre, c’est le même matériel qui est exhibé et l’on se demande si l’artillerie est encore en état de fonctionner, après des années à rouiller au soleil », commente Medias24 qui cite des sources indiquant que « ces manœuvres du n’ont provoqué aucune mobilisation exceptionnelle des FAR (…) Le trafic routier par le point de passage de Guerguerat se poursuit normalement ».


S’exprimant lors d’un point de presse à l’issue des travaux du Conseil du gouvernement, tenu sous la présidence du chef du gouvernement, Saâdeddine El Otmani, El Khalfi a souligné que « le Maroc avance aujourd’hui à pas fermes et assurés dans la défense et la consolidation de son intégrité territoriale, et agit sur le terrain dans le cadre d’un modèle de développement qui a fait ses preuves et porte ses fruits ».



« Quiconque visite la région s’attarde sur le volume des transformations en cours et les projets de développement à même de donner naissance à un nouveau pôle économique du Royaume », a fait observer le ministre, revenant, sur « le dernier aspect des progrès réalisés, à savoir la décision prise au niveau gouvernemental au sujet des zones industrielles de Laâyoune en réponse aux demandes de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), et qui vise à relever le niveau d’investissement dans la région ».


« En parallèle à ces progrès concrets qui s’inscrivent dans une dynamique de développement prometteuse et avant-gardiste, le Royaume a accompli plusieurs avancées sur le plan politique, que ce soit au niveau de la politique africaine du Royaume et de ses partenariats stratégiques ou au niveau des Nations Unies », a-t-il dit, faisant remarquer que « ces réalisations placent le Maroc dans une position avancée ».


« L’année 2017 a été placée sous le sceau de la consolidation de la détermination qui a prévalu en 2016 », a estimé le ministre, ajoutant que « cette année a été marquée par l’initiative, le progrès et des victoires incontestables dans le cadre de la cause nationale, des victoires que personne ne peut renier ».


Dans ce contexte, il a estimé que « l’Union africaine n’est plus cette plateforme qui était instrumentalisée, comme cela pouvait être le cas par le passé, pour provoquer le Royaume et nuire à sa cause nationale. Dans le cadre de l’UA, le Maroc figure désormais comme une puissance aux côtés d’autres dirigeants dans la défense des causes de l’Afrique telles que celles relatives à la jeunesse, la migration et autres ».


« La même chose s’est produite lors des réunions de la 4ème commission de l’ONU cette année et au sein du Conseil des droits de l’Homme à Genève », a rappelé El Khalfi.