Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
06.01.2018 à 15 H 48 • Mis à jour le 06.01.2018 à 15 H 49
Par
Transparency

Fouad Abdelmoumni: « la situation est grave » en matière de corruption au Maroc

Fouad Abdelmoumni secrétaire général de l’association de lutte pour la transparence et contre la corruption, Transparency Maroc. DAVID RODRIGUES / LE DESK
Le secrétaire général de Transparency Maroc, Fouad Abdelmoumni, a déploré que les initiatives anticorruption menées jusqu'à présent par le gouvernement « ne permettent pas d'atteindre une amélioration significative » dans la lutte contre ce phénomène

L’ONG anti-corruption Transparency Maroc a dénoncé le 5 janvier que le royaume souffre d’une corruption « endémique et systémique » et a appelé le gouvernement à déployer davantage d’efforts pour la combattre, rapporte l’agence espagnole EFE.


Le secrétaire général de Transparency Maroc, Fouad Abdelmoumni, a déploré que les initiatives anticorruption menées jusqu’à présent par le gouvernement « ne permettent pas d’atteindre une amélioration significative » dans la lutte contre ce phénomène.


« La situation est grave, les pouvoirs publics ont finalement admis la nécessité d’agir mais tarde à mettre en pratique ses annonces », a déclaré Abdelmoumni.


Il a spécifiquement critiqué le retard des autorités dans la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre la corruption, qui a été approuvée par le gouvernement en 2015.


Ce plan d’action consiste en la mise en œuvre d’au moins 239 projets et mesures regroupés en dix programmes au cours des dix prochaines années.


Ce sont des actions institutionnelles et juridiques de nature préventive et répressive pour lutter contre la corruption, ainsi que des actions éducatives et de sensibilisation contre ce phénomène.


De même, Abdelmoumni a déploré que le projet de loi sur l’accès à l’information ne contienne pas de dispositifs garantissant l’accès des citoyens à l’information.


Pour sa part, Fouad Zirari, un membre de Transparency Maroc, a déclaré à EFE que l’ONG, en tant que membre du comité de suivi de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption, multiplierait ses actions et ses efforts « pour pousser le gouvernement » mettre en œuvre ce plan.


Selon l’indice de perception de la corruption de 2016 préparé par l’ONG allemande Transparency International, le Maroc se classe à la 97ème position sur un total de 176 pays dans le monde.