Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
06.02.2018 à 19 H 19 • Mis à jour le 07.02.2018 à 09 H 41
Par
Daech

L’armée algérienne mobilisée contre… Al Baghdadi

Abu Bakr al-Baghdadi. THE GUARDIAN
Le leader de Daech s’est-il réfugié dans les confins sahariens de l’Algérie comme l’a récemment évoqué le tabloïd britannique The Sun ? En réaction, l’ANP s’est lancée dans des manœuvres dans le sud du pays. Opération de communication pour atténuer les craintes de la population ou mobilisation contre une réelle menace de l’Etat islamique ?

Ahmed Gaïd Salah, Chef d’état-major et vice-ministre de la Défense algérien, effectue depuis trois jours une visite de la 6è région militaire à Tamanrasset.


Le général Gaïd Salah a notamment supervisé lundi après-midi un exercice illustratif aux tirs réels exécuté, au niveau du champ de tirs et de manœuvres relevant du Secteur opérationnel d’In Guezzam, à l’extrême sud du pays, annonce le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un communiqué.


« Repousser une tentative d’attaque… »

« L’idée de l’exercice consiste à repousser une tentative d’attaque ennemie contre nos frontières nationales. Cet exercice a été exécuté avec un haut professionnalisme qui réitère l’efficacité de la formation, de l’instruction et de la préparation au combat au niveau de l’ensemble des unités de ce Secteur opérationnel. Tels sont les aspects pour lesquels Monsieur le général de corps d’armée a insisté, à l’issue de l’exercice, sur la nécessité de donner plus d’intérêt et d’importance », explique le MDN.


La visite du chef d’état-major dans le sud du pays intervient quelques jours à peine après la propagation de rumeurs faisant état de la présence du terroriste Abu Bakr Baghdadi dans la région du Sahel. La rumeur, rapportée par le tabloïd britannique The Sun, soutient que le leader de l’État islamique aurait fui la région syro-irakienne pour se réfugier « aux confins du Tchad, du Niger et de la Libye ».


Deux de ces trois pays partagent des frontières avec l’Algérie, en plein désert. Bien que difficilement vérifiable, la rumeur a été largement relayée par plusieurs médias et a été commentée sur les réseaux sociaux par les citoyens.


Parer à toute velléité

Parce que les coïncidences n’existent pas au plus haut sommet de l’État, la visite du général Gaïd Salah au sud algérien et les exercices étrangement spécifiques consistant à « repousser une tentative d’attaque ennemie contre nos frontières nationales » s’inscrivent selon toute vraisemblance dans une stratégie de posture visant à montrer à la population que l’armée algérienne s’estime prête à parer toute velléité terroriste, aussi concrète ou abstraite soit-elle.


Des canaux non officiels de l’ANP vont également dans cette optique de posture, faisant savoir publiquement avec gausserie que l’armée « attend ce chien d’Al-Baghdadi aux frontières ».


L’interrogation demeure toutefois entière quant à savoir si les dernières actions de l’armée se limitent à la simple communication, ou si les services de renseignements ont effectivement et véritablement confirmé la présence d’Al-Baghdadi dans la région.