Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
27.07.2018 à 16 H 35 • Mis à jour le 27.07.2018 à 17 H 45
Par
Boycott

Les ventes de Centrale Danone ont dévissé de 40% d’avril à juin

Emmanuel Faber, PDG de Danone. DR
Les résultats financiers de la multinationale française Danone arrêtés au titre du premier semestre 2018 font état d’une chute de ses ventes au Maroc de l’ordre de 40% entre avril et juin et « les tendances négatives devraient se poursuivre au deuxième semestre dans le pays », alerte Cécile Cabanis, la directrice financière du groupe

Le bénéfice net du groupe alimentaire Danone a bondi de 23,5 % à 1,2 milliard d’euros au premier semestre 2018 et le groupe a confirmé son objectif de croissance à deux chiffres du bénéfice net par action courant pour l’année.


De janvier à juin, les ventes de Danone sont en hausse de 2,4 % à 12,5 milliards d’euros, malgré un ralentissement au deuxième trimestre où elles reculent de 4,4 % à 6,4 milliards, sur un an.


De plus la performance du groupe a été « pénalisée par (un) mouvement de boycott au Maroc » au premier semestre, indique Danone dans un communiqué.


Une situation inédite au Maroc… 

« En dehors de la situation exceptionnelle au Maroc, tous les pôles sont en croissance au deuxième trimestre », a commenté Emmanuel Faber, président directeur général du groupe.


« Au Maroc, les ventes ont baissé d’environ -40 % au deuxième trimestre (avril à juin) en raison du récent mouvement de boycott. Pour y regagner la confiance des consommateurs, Danone a pris l’engagement de faire évoluer le modèle économique du lait frais, notamment en le commercialisant à prix coûtant », poursuit le communiqué.


« Les tendances négatives devraient se poursuivre au deuxième semestre au Maroc », a pour sa part précisé, lors d’une conférence téléphonique avec la presse, Cécile Cabanis, la directrice financière du groupe citée par Reuters.


La société prévoit à ce titre une baisse de la valeur du marché de sa filiale marocaine de « 585 millions de dollars ». Fin juin, l’opérateur français Danone, qui détient 99,68 % du capital de Centrale Danone, société anonyme cotée à la Bourse de Casablanca, s’est engagé, par la voix de son PDG qui s’était déplacé à Casablanca pour la circonstance, à travailler « avec tous les Marocains » pour rendre le prix du lait frais pasteurisé plus abordable.