Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
07.08.2018 à 15 H 57 • Mis à jour le 07.08.2018 à 15 H 58
Par
Commerce

Le Maroc accepte d’importer de la volaille américaine

Des travailleurs dans une unité de production de volaille en Alabama. NAACP
Selon les premières estimations, le marché marocain représentera pour les volaillers américains environ 10 millions de dollars par an dans un premier temps. Soit une toute petite part des ventes américaines de viande de volailles, qui se sont élevées au total en 2017 à 4,3 milliards de dollars

Le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, et le secrétaire américain à l’Agriculture, Sonny Perdue, ont annoncé aujourd’hui que le gouvernement marocain avait accepté pour la première fois des importations commerciales de viande de volaille et de produits américains.


« L’administration Trump continue de privilégier l’ouverture de nouveaux marchés pour les produits agricoles américains. Ce nouvel accès au marché marocain est une étape importante pour que les agriculteurs et les éleveurs américains puissent continuer à développer leurs exportations », a déclaré Lighthizer. « Je me félicite de l ‘accord conclu par le Maroc pour autoriser les importations de viande et de produits à base de volaille des États –  Unis et les possibilités économiques offertes aux producteurs américains. »


« L’ouverture de nouveaux marchés pour la volaille et les autres produits agricoles américains est une priorité absolue. Je suis convaincu que lorsque le peuple marocain aura goûté à la volaille américaine, il en voudra plus », a déclaré le secrétaire Perdue. « Les produits qui seront importés au Maroc sont sûrs, sains et très délicieux. C’est aussi un bon signe du type de relation qui peut être développé. Nous espérons que nous pourrons coopérer à d’autres choses lorsque l’USDA s’emploie à élargir les marchés dans le monde entier. »


Les États-Unis sont le deuxième exportateur mondial de volaille, avec des ventes mondiales de viande de volaille et de produits assimilés de 4,3 milliards de dollars l’an dernier.


En mai 2018, les exportations américaines de produits agricoles ont dépassé 12 milliards de dollars (dernières données disponibles). Les premières estimations indiquent que le Maroc serait un marché de 10 millions de dollars, avec une croissance supplémentaire au fil du temps.


Un marché d’environ 10 millions de dollars par an

Le Maroc avait interdit pour des raisons de sécurité alimentaire les importations de volaille américaine en dépit de l’Accord de libre-échange conclu avec Washington en 2004 et opérationnel depuis 2006. Des représentants du bureau du commerce américain et du département américain de l’agriculture ont collaboré avec le gouvernement marocain pour donner des assurances sur la sécurité des volailles américaines.


Selon les premières estimations, le marché marocain représentera pour les volaillers américains environ 10 millions de dollars par an dans un premier temps. Soit une toute petite part des ventes américaines de viande de volailles, qui se sont élevées au total en 2017 à 4,3 milliards de dollars. Mais cet accord intervient au moment où les nombreuses taxes à l’importation imposées par Washington commencent à déstabiliser le secteur agricole aux Etats-Unis.


L’administration de Donald Trump a déjà annoncé fin juillet une aide d’urgence de 12 milliards de dollars destinée aux agriculteurs mis en difficulté par « les représailles tarifaires illégales » en réponse aux nouveaux tarifs douaniers de Washington imposés sur l’acier et l’aluminium, à l’instar des producteurs de soja, de porc, de fruits, de riz ou de lait. Mais les autorités ont aussi promis de promouvoir les produits américains à l’étranger.