Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
20.09.2018 à 21 H 31 • Mis à jour le 20.09.2018 à 21 H 31
Par
Automobile

Volkswagen peaufine son projet d’usine au Maroc

Une usine du géant allemand Volkswagen en Allemagne. DW
Le royaume espère la venue de Volkswagen depuis 2011. Des représentants du géant automobile allemand ont approché des banques au Maroc afin de négocier de potentiels financements, signe d’une accélération de leur projet d’implantation d’une usine d’assemblage après Renault à Tanger et PSA Peugeot Citroën à Kénitra

Le constructeur automobile Volkswagen veut passer à la vitesse supérieure dans le royaume, annonce Maghreb Confidentiel. « Le géant allemand met actuellement la dernière main au business model pour l’implantation d’une usine d’assemblage au Maroc », précise la lettre éditée à Paris.


Des représentants de Volkswagen ont ainsi « approché les filiales marocaines de plusieurs banques internationales afin de négocier de potentiels financements », ajoute la même source.


Selon nos informations, ces contacts qui auraient concerné la Société Générale, CitiBank Maghreb, mais aussi des institutions financières marocaines pour l’accompagner sur certains volets de l’étude d’implantation. « A ce stade, l’investisseur travaille surtout sur le repérage du futur site de son usine marocaine, en identifiant ses potentiels fournisseurs de pièces détachées au sein de l’écosystème automobile marocain », ajoute un analyste d’une banque d’affaires de la place.


Objectif : 1 million de véhicules à l’horizon 2025

Le royaume espère la venue de Volkswagen depuis 2011. Le ministre de l’industrie et du commerce de l’époque, Ahmed Reda Chami, s’était rendu en Allemagne pour discuter de ce projet avec la direction du groupe. Volkswagen envisageait déjà d’implanter une chaîne de montage de petites citadines (ses modèles Golf et Polo) à Kenitra Automotive City, site choisi par PSA ou bien à Tanger Med, à proximité de l’usine Renault.


Le ministre de l’industrie Moulay Hafid Elalamy avait fait des pieds et des mains pour convaincre le groupe de s’implanter en 2015 et ainsi faire du Maroc, le second site industriel africain d’envergure de Volkswagen, après l’Afrique du Sud.


La marque allemande a depuis fait une première incursion au Maghreb en juillet 2017 chez le voisin algérien, mais bien timide : il ne s’agit que d’une simple usine de montage de véhicules livrés en kit. L’unité de Relizane (300 km à l’ouest d’Alger), représente un investissement de quelque 170 millions d’euros, mais le taux d’intégration locale est encore très bas, alors qu’il devrait être, selon les plans, à peine de 15 % trois ans après le début de la production.


Après l’installation des usines des français Renault à Tanger en 2012 et PSA Peugeot Citroën à Kénitra en 2017, « l’arrivée de Volkswagen lui permettrait de réaliser son objectif : atteindre la production d’un million de véhicules par an d’ici 2025 dans le royaume ».