Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
29.09.2018 à 22 H 02 • Mis à jour le 29.09.2018 à 22 H 12
Par
Sahara Occidental

L’ONU invite le Maroc et le Polisario à des négociations directes début décembre à Genève

Horst Köhler, envoyé personnel d’Antonio Guterres pour le Sahara Occidental. GETTY IMAGES
L’envoyé spécial de l’ONU, Horst Köhler a invité les deux parties avec l’Algérie et la Mauritanie à Genève les 4 et 5 décembre. Dans des lettres envoyées aux quatre parties, l’envoyé a demandé une réponse avant le 20 octobre, selon des sources diplomatiques.

Les Nations Unies ont invité le Maroc et le Front Polisario, soutenu par l’Algérie, à engager des négociations directes début décembre en vue de la résolution du conflit du Sahara Occidental vieux de plusieurs décennies, ont déclaré samedi des diplomates à l’AFP.


L’envoyé spécial de l’ONU, Horst Köhler a invité les deux parties avec l’Algérie et la Mauritanie à Genève les 4 et 5 décembre.


Dans des lettres envoyées aux quatre parties, l’envoyé a demandé une réponse avant le 20 octobre, selon des sources diplomatiques.


Les efforts diplomatiques pour mettre fin au conflit ont été bloqués depuis la dernière série de pourparlers parrainés par l’ONU en 2008.


Le Maroc maintient que les négociations sur un règlement devraient se concentrer sur sa proposition d’autonomie pour le Sahara occidental et rejette l’insistance du Polisario pour un référendum sur l’indépendance. Rabat a aussi insisté sur la nécessité absolue de la présence de l’Algérie aux pourparlers, mais non comme simple pays observateur, ce qui ne semble pas avoir été acquiescé par le médiateur onusien. Aussi, si le Polisario a déjà donné son accord depuis juin dernier pour participer à ces négociations sans conditions préalables, comme le rappelle l’agence algérienne APS, la réponse du Maroc demeure encore incertaine.


En avril, le Conseil de sécurité a approuvé une résolution rédigée par les États-Unis qui exhortait le Maroc et le Polisario à se préparer aux négociations, fixant un délai de six mois pour les concrétiser.


Köhler a déclaré au conseil le mois dernier qu’il prévoyait d’organiser des pourparlers avant la fin de l’année.