Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
16.03.2019 à 22 H 52 • Mis à jour le 17.03.2019 à 22 H 58
Par

Bourita répond aux fake news et dément toute implication du Maroc dans la crise algérienne

Nasser Bourita, ministre des AECI, MAP
Le Maroc impliqué dans ce qui se passe en Algérie ? Le chef de la diplomatie marocaine qualifie d’allégations mensongères les différentes informations relayées en ce sens par les médias français et algériens

Aucune implication marocaine dans ce qui se passe en Algérie. C’est ce que vient d’affirmer le ministère des Affaires étrangères marocain, dans un communiqué publié ce samedi 16 mars. Nasser Bourita, le chef de la diplomatie, a tenu à qualifier de « propos fallacieux » et « de positions dénuées de tout fondements attribués aux autorités marocaines par certains médias publiés en France et en Algérie ».


La même source précise que le Maroc « a décidé de s’en tenir à une attitude de non-ingérence par rapport aux récents développements en Algérie et s’est abstenu de tout commentaire à ce sujet »,explique Nasser Bourita. Pour lui, le Maroc « n’a ni à se mêler des développements internes que connaît l’Algérie, ni à les commenter de quelque manière que ce soit ».


« Aucune déclaration n’a été faite à aucun média, de manière formelle ou officieuse », rajoutant que le Maroc « rejette également avec force l’allégation mensongère de coordination avec d’autres pays, notamment la France, sur les évènements en Algérie. Aucun contact n’a été établi avec Paris, ni avec aucun autre pays d’Europe ou d’ailleurs à ce sujet », précise-t-on du côté de la diplomatie marocaine. Certains médias, algériens et français, auraient selon Bourita « poussé le fantasme jusqu’à alléger l’existence d’officines obscures agissant sur ces évènements », concluant « que la diplomatie marocaine dispose de canaux appropriés pour faire connaître ses positions qu’elle a toujours eu le courage d’assumer ».

 


Ces déclarations font écho à plusieurs offensives médiatiques algériennes où, par le biais de thèses farfelues, on avançait l’implication du Maroc dans la crise algérienne. Comme nous le rapportions précédemment, un propagandiste iranien, par le biais d’un article, a été repris par plusieurs sites d’information algériens, mais aussi par des blogs connus pour leurs thèses complotistes. Citant des sources des services de renseignement et des experts, le propagandiste en question, habitué des chaînes pro-Syrie et pro-Russe, décrivait avec force détails les différentes cellules mises sur pied par le Maroc, les Etats-unis et des organisations serbes pour déstabiliser l’Algérie. Des suppositions, présentées comme faits avérés, qui n’ont pas été du goût de la diplomatie marocaine…