Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
01.04.2019 à 16 H 36 • Mis à jour le 01.04.2019 à 16 H 55
Par
Scandale

La firme médicale allemande Fresenius a corrompu un haut responsable marocain, selon la justice américaine

Matériel de dialyse de la firme Fresenius. DR
Le Département de Justice américain a affirmé que la société allemande de dispositifs médicaux a versé un pot-de-vin par le biais d'une commission factice à un responsable de l'Etat marocain afin d'obtenir des contrats pour le développement de centres de dialyse rénale dans des hôpitaux militaires. Fresenius aurait versé 31 millions de dollars en pots-de-vin dans au moins 17 pays

La société allemande de dispositifs médicaux Fresenius Medical Care a accepté de régler 231 millions de dollars pour avoir versé près de 30 millions de dollars en pots-de-vin à des médecins employés par le gouvernement et à des responsables de la santé publique dans au moins 17 pays, dont le Maroc.


Parmi les accusations portées contre le plus grand fournisseur mondial d’équipements et de services de dialyse, il y avait notamment violation des dispositions de la loi sur les pratiques de corruption transnationales relatives à la corruption et à la comptabilité datant d’au moins 2009 à 2016.


Selon la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis, des pots-de-vin ont été versés par Fresenius, la société bénéficiant de plus de 135 millions de dollars des paiements indus.


Dans le cadre de l’accord avec la justice américaine, Fresenius versera 147 millions de dollars en restitution et intérêts à la SEC et une amende pénale de 84,7 millions de dollars au ministère de la Justice. La société a également accepté de conserver un contrôleur de conformité indépendant pendant au moins deux ans.


« En s’engageant dans des projets de corruption généralisés dans plusieurs pays, la société a privilégié les bénéfices par rapport à la conformité dans ses relations avec des représentants de gouvernements étrangers », a déclaré Tracy Price, chef adjoint de la division FCPA de la SEC Enforcement Division, dans un communiqué de presse.


La SEC a déclaré que les employés de Fresenius avaient effectué des paiements incorrects au moyen de divers programmes, notamment en utilisant des contrats de consultation factices, en falsifiant des documents et en transférant des pots-de-vin à un système d’intermédiaires tiers.


« Fresenius n’a pas réussi à évaluer et à gérer correctement ses risques mondiaux et a consacré des ressources insuffisantes à la conformité », a déclaré la commission. « Dans de nombreux cas, la haute direction a activement contrecarré les efforts de conformité, en s’engageant personnellement dans des stratagèmes de corruption et en enjoignant aux employés de détruire les dossiers relatifs à la faute ».


L’activité illicite aurait été perpétrée en Arabie saoudite, en Angola, dans huit pays d’Afrique de l’Ouest, au Maroc, en Turquie, en Espagne, en Chine, en Serbie, en Bosnie et au Mexique.


Pot-de-vin pour des centres de dialyse au Maroc

Au Maroc, a déclaré le Département de la Justice dans un communiqué, daté du 29 mars, Fresenius a versé un pot-de-vin par le biais d’une commission factice à un responsable de l’Etat marocain afin d’obtenir des contrats pour le développement de centres de dialyse rénale dans des hôpitaux militaires appartenant à l’Etat marocain.


Le ministère américain de la Justice a précisé que « la commission factice de 10 % de la valeur du contrat a été payée à un responsable de l’État marocain et déguisée en prime pour un employé de Fresenius ». Le montant du contrat n’a cependant pas été dévoilé, mais il semblerait qu’il serait l’un des plus conséquents parmi ceux dévoilés… 


Depuis 2017, Fresenius, présente au Maroc depuis une trentaine d’années dans la distribution de dispositifs médicaux à travers Fresenius Medical Care Afrique basée à Casablanca, lorgne sur le marché en expansion des centres de dialyse. A ce titre, la firme a créé il y a deux ans, Fresenius Medical Care NC Morocco avec l’objectif d’ouvrir à court terme au moins six centres dédiés dans le royaume sous l’enseigne Nephro Care…


En Espagne, la société a versé à un médecin employé plus de 81 000 euros contrat de consultation fictif. « Fresenius a distribué des millions de dollars de pots-de-vin à travers le monde pour obtenir un avantage concurrentiel dans le secteur des services médicaux », a déclaré le procureur général adjoint Brian Benczkowski.


Aucune réaction officielle marocaine n’est encore venue commenter ces informations.