Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
25.04.2019 à 11 H 06 • Mis à jour le 25.04.2019 à 11 H 06
Par
Social

Nouvelle nuit debout des enseignants contractuels à Rabat

Des enseignants contractuels repoussés par un canon à eau dans le centre de Rabat dans lanuit du 24 au 25 avril. AIC PRESS
L’usage de canons à eau et de la force a fait près de 60 blessés parmi les manifestants massés dans centre de la capitale durant la nuit du 24 au 25 avril. Au final, de nombreux enseignants contractuels venus protester contre l’arrêt des négociations avec le ministre Amzazi ont passé la nuit dans la rue, se réfugiant sous les arcades et dans les porches des immeubles

Le centre-ville de Rabat a de nouveau été le théâtre de manifestations nocturnes organisées durant la nuit du 24 au 25 avril par les enseignants contractuels.


Celles-ci ont rapidement été réprimées par les forces de l’ordre qui ont pourchassé les grévistes massés devant le parlement avenue Mohammed V, le long de l’avenue Hassan II et dans les rues adjacentes jusqu’aux abords de la gare routière.



Selon plusieurs sources médiatiques, l’usage de canons à eau et de la force a fait près de 60 blessés parmi les manifestants. Au final, de nombreux contractuels ont passé la nuit dans la rue, se réfugiant sous les arcades et dans les porches des immeubles.


Cette nouvelle mobilisation nocturne fait suite au niet du ministre de l’Education nationale et de l’enseignement supérieur, Saaid Amzazi, de tenir une réunion de conciliation prévue ce mardi 23 avril avec les syndicats de l’enseignement les plus représentatifs et les représentants des enseignants-cadres (contractuels) des Académies régionales de l’Education et de la Formation.


La foule des enseignants contractuels massée dans le centre de Rabat dans la nuit du 24 au 25 avril. AIC PRESS


Parallèlement à cette décision, le ministre a transmis en début de semaine une circulaire aux académies régionales comprenant une série de mesures pour lutter contre l’immobilisation du système éducatif causée par les grèves répétitives des enseignants contractuels.